Accueil

Les Enfants du Paradis (Marcel Carné, 1945)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

Sur le Boulevard du Crime, cohabitent et se croisent Baptiste le mime, Frederick l'acteur, Lacenaire l'assassin, le Comte de Montray et Garance, libre et indépendante, qui fait chavirer les coeurs. Baptiste et Garance tombent amoureux, mais le vie n'écrira pas leur histoire comme ils l'auraient aimé...

Pour les 100 ans du cinéma, Les Enfants du Paradis avait été élu "meilleurs film de tous les temps"... Rien que ça ! Titre mérité ou non, revoir ses 3h02 donne bien envie d'aller dans de telles extrémités, tant Les Enfants du Paradis vous emporte.

Nous vous avions récemment parlé du Carrosse d'Or, de Renoir. Comme Les Enfants du Paradis, il s'agissait aussi histoire d'amour et de vie, il contenait lui aussi une déclaration d'amour aux acteurs et à la scène, lui aussi faisait graviter autour de son héroïne centrale une foule de prétendants, et lui aussi confrontait différentes classes sociales... En 1945, Marcel Carné mettait déjà tout ces éléments (et bien d'autres !) dans Les enfants du Paradis pour construire ce chef d'oeuvre définitif : une histoire d'amour(s) contrarié(s), entremêlée du destin de personnages qui ne connaissent pas la peur face à la vie.

Destinées et sentiments se donnent la réplique dans ce monument de force et d'émotion... La vie explose à chaque scène, les personnages des Enfants du Paradis s'incarnent "pour de vrai" sous les yeux du spectateur avec un naturel et une énergie qui renverse tout sur son passage. Même si notre préférence va à Jean-Louis Barrault, dont la fragilité de son Baptiste laisse pantois, Arletty est tout autant bluffante... Tous... ils sont tous touchants ou bouleversants ! Il est en effet bien difficile de mettre en avant plus qu'un autre l'un de ses acteurs, tant leur personnage deviennent réel, palpable. Pour ses acteurs au sommet de leur art, pour sa mise en scène fluide et naturelle ou pour son scénario (de Prévert...), Les Enfants du Paradis dégage une puissante magie que le simple "assemblage", si parfait soit-il, des ingrédients ci-dessus ne saurait seul expliquer.

"Meilleur film de tous les temps"... Si ce titre est effectivement mérité, la beauté et la perfection de ce qui se déroule à l'image ne constitue pas une raison suffisante. Thèmes, rythme, émotion, écriture, poésie, destinées... Les Enfants du Paradis est une oeuvre d'une richesse inouïe, d'une incroyable justesse, dans laquelle chaque spectateur trouve de quoi le satisfaire au plus haut degré. Mais il y a encore autre chose... La beauté qu'il dégage est en amont des images, presque extérieure au film lui-même. Dès son écriture la qualité est là, bien sûr, mais le supplément d'âme dont bénéficie Les Enfants du Paradis trouve son origine dans l'acte même de sa réalisation, avant même son assemblage filmique. La beauté des Enfants du Paradis semble déjà totale dès sa conception même. Sa spontanéité et la force de son propos semblent déjà finis avant même de rencontrer son support, celui-ci n'étant plus qu'une simple "formalité". Il y a véritablement une magie dans la création de ce film... Chacune de ces scènes, dramatique ou non, intense ou non, laisse passer l'émotion, pénètre le spectateur pour trouver infailliblement son chemin vers le coeur et le cerveau, comme s'il ne s'agissait plus que d'un seul et même organe... Jusque dans ses scènes les plus "anodines", un flot d'émotion submerge le spectateur... Tant et tellement  que l'on se dit que Les Enfants du Paradis n'est plus une oeuvre "cinématographique", mais simplement "magique" !

Parfait, indispensable et puissant (nous nous répétons, mais il faut appeler un chat un chat), Les Enfants du Paradis est bel et bien un de ces films qualifiés d'"éternel". Le temps n'a plus prise sur lui, ses presque 70 printemps ne sont plus un facteur qui influe sur sa lecture. Intemporel dans ses thèmes, magistral dans sa narration (jusque dans son sublime et brusque abîme final ! car c'est aussi d'enfer dont il est question dans Les Enfants du Paradis !), et porté par des acteurs en état de grâce, Les Enfants du Paradis éblouit ! Cette chronique dithyrambique et dépourvue d'angle critique n'en est que le résultat, alors qu'il y aurait tant à écrire sur ce chef d'oeuvre.

Marcel Carné n'a pas créé une oeuvre gigantesque et parfaite... il n'a pas "simplement" réalisé le "Meilleur film de tous les temps"... il n'a même pas réalisé un film... Ce que nous avons vu sur notre écran est un acte de Création pur, total... une évidence ! Ce que nous avons vu sur notre écran c'est la Vie prendre forme, en direct, devant nos yeux ! On vous parle de la Création, de Dieu ? C'est normal, Les Enfants du Paradis nous a une fois de plus emmenés... au Paradis !

Procurez-vous Les Enfants du Paradis ou d'autres films de Marcel Carné ou avec ArlettyJean-Louis BarraultPierre Brasseur ou Marcel Herrand 

Laissez un Commentaire