Accueil

Les 4 Justiciers (One Down, Two To Go - Fred Williamson, 1982)


tags | , , , , , ,

0 comments

Parce que le combat sur lequel ils avaient parié était truqué, Chuck et Ralph ne comptent pas se laisser faire et sont bien décidés à récupérer leur dû. Ils font appel à deux amis, J et Cal, ils ne seront pas trop de 4 pour s'attaquer à Mario, membre éminent de la Mafia.

Ca ressemble à un film de Blacksploitation, ça utilise des stars de la Blacksploitation, ça exploite la Blacksploitation, mais Les 4 Justiciers n'est pas tout à fait de la Blacksploitation... Il a simplement raté la période, en plus de rater deux ou trois autres petites choses... Blancs, Blacks, Beurs : découvrons ensemble nos 4 justiciers !

Les habitués de doorama connaissent notre aversion pour les 80's, et pourtant nous aimons à nous y confronter régulièrement (avec parfois de fabuleuses surprises comme Le Solitaire...). Nous sommes donc revenus une fois de plus de notre expédition affligés et coupables, comme après avoir étanché une envie de McDo. Les 4 Justiciers n'ont pas réussi à nous divertir, ni même à nous mettre en mode nostalgie, leur véritable qualité est principalement de nous rappeler que nous avons consommé bien des daubes dans ces années-là !

Vendu comme un sursaut de Blacksploitation, Les 4 justicier n'est qu'un des nombreux "habillages" grossiers dont l'industrie se rendait régulièrement coupable en ce début de 80's : derrière une étiquette "aguicheuse", l'on vend en fait du grand n'importe quoi, de la sardine vendue comme étant du saumon ! Prenez un scénario à peine capable de tenir 15 minutes d'un Starsky & Hutch et récupérez 4 stars vieillissantes, presque has been... Placez-les tenir dans le cadre... demandez-leur d'aller simplement aller d'un point A du plateau à un point B avec un flingue à la main (mais attention aux pièges : les perches micros au sommet de l'image peuvent faire mal !), mettez un peu de kung-fu (Jim Kelly, vu dans opération Dragon, fera ça très bien)... Faites tomber des moustachus du deuxième étage d'un immeuble sur de gros cartons qui auraient dû, normalement, rester hors cadre... Un shérif du 3ème âge peu crédible... Jouez la "Black is Beautiful" : et le tour est joué ! Les 4 Justiciers tient à peine la route, il ajoute de la misère à un scénario déjà plus qu'usé, pauvre, et finalement difficilement compréhensible (on ne sait toujours pas pourquoi ils s'énervent alors qu'ils ont gagné, mais que c'était truqué, mais qu'ils n'ont pas leur argent, mais... mais quoi au juste ?). La musique black, maladroitement choisie, n'ajoutera aucune touche funky aux aventures de nos quatre amis sexy, aucune audace ou second degré ne vient sauver les laborieuses gesticulations viriles de nos héros trop beaux, aucun de nos péchés mignons (nostalgie déplacée ou revival gégressif) ne sera satisfait par l'étalage indigent de cette vile entreprise.

On ne s'amuse pas à la vision des 4 Justiciers, même au 4ème degré... On ne peut même pas se moquer de son caractère vain, tant il se prend au sérieux en dépit de son résultat final triste et désespérément plat. Les 4 justiciers est un faux produit de Blacksploitation, maladroit, malhabile et malhonnête qui ferait presque passer Oeil Pour Oeil pour un chef d'oeuvre à redécouvrir (avec Chuck Norris et David Carradine, réalisé à peu près à la même époque). Exploitation éhontée d'une autre exploitation, Les 4 Justiciers s'élève à peine au-dessus de l'insulte au spectateur, mais décroche quand même une seconde étoile sur notre échelle tant son absence de qualités est parvenue à nous étonner. La misère cinématographique des 80's dans ses plus grandes largeurs, même-pas labélisable "série B", peu digne non plus de l'étiquette "série Z" : juste mauvais...

Procurez-vous Les 4 Justiciers ou d'autres films de Fred Williamson ou avec Fred WilliamsonJim BrownJim Kelly ou Richard Roundtree

Laissez un Commentaire