Accueil

Conversation Secrète (The Conversation - Francis Ford Coppola, 1974)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Un expert de la surveillance enregistre un couple pour un client privé. Surpris par le caractère anodin de la conversation, il s'interroge sur celle-ci, ainsi sur sa possible signification. Il décide de ne pas livrer le fruit de sa surveillance sans en savoir davantage. La vérité se cache t'elle dans cette simple conversation ? Jusqu'où ses clients sont-ils prêts à aller contre le couple ? Et contre lui ?

L'Amérique des 70's... Coppola... Une Palme d'Or... Le Watergate qui explose au grand jour cette même année... Conversation Secrète est de ces grands films (comme Network !) qui sont injustement oubliés, peu cités et rares sur nos écrans (Conversation Secrète n'est pas édité en DVD en France...). Une réalisation impériale pour un chef d'oeuvre tout en nuance et en subtilité, parano jusqu'à l'os et symptomatique d'une Amérique en pleine crise d'identité, entre le Vietnam et un scandale à venir... Film obsessionnel sorti la même année qu'un autre monument malade (on pense à notre cher Massacre à La Tronçonneuse), Conversation Secrète doit être redécouvert...

En cette fête de la musique, on commencera par saluer la superbe musique de David Shire qui ponctue les silences de Conversation Secrète par son superbe piano seul... "Seul"... C'est la solitude qui caractérise aussi  Harry Caul, qui sait mieux que quiconque que chaque mot peut être attrapé et vous trahir ! Lui même se réfugie dans la musique, comme pour empêcher que l'on entende ses pensées... Paranoïaque par déformation professionnelle, mais aussi son expérience des vérités masquées qu'il à su voler, Harry Caul n'a confiance en personne, sait que l'humain aime cacher les choses... En croyant confirmé, sa profession le met dans une position qui le rapprocherait presque de son créateur... Il sait... Il devine et entrevoit...

Portrait intime et tourmenté d'un expert qui s’interroge sur l'impact de son travail, comme mal à l'aise à l'idée d'être celui "qui entend tout", Harry Caul vit dans la contradiction et dans le mal-être, se méfie de tout et de tous, à perdu fois dans ses semblables comme en lui-même... Enorme portrait que Coppola nous livre là ! Fin, subtil, nimbé d'une ambiance à couper au couteau, parfaitement exécuté pour laisser deviner à chaque fois ce qui n'est pas dans l'image ou qui n'est pas dit... Avec une forme cinématographique somptueuse, Coppola nous perd en brouillant chacun de nos repères. Formidable travail de sape qui transforme Conversation Secrète en une expérience sensorielle passionnante, pour l'oeil comme pour l'oreille.

C'est éblouis que les membres de la rédaction ont découvert (enfin) ce joyau un peu oublié du grand public... Intime, ciselé, Coppola livre un film parfait dans lequel le spectateur devra s'interroger sans cesse sur son sens et sa réelle portée... Comme s'il y avait un personnage invisible dans Conversation Secrète (dieu ?) une présence se fait sentir dans chacune de ses scènes... On est admiratifs devant cette scène où les quelques dialogues qu'Harry Caul échange  avec la femme à la robe verte se mêlent à ceux enregistrés, créant un nouvel univers sur les deux existants... Difficile de définir avec précision tout ce que contient Conversation Secrète, mais la sensation qu'il crée chez le spectateur témoigne d'une immense maîtrise technique, ainsi que d'un sens aigu (l'instinct ?) des dangers cachés derrière le réel et les apparences (et le Watergate arrive !)... Immanquablement, on repense à deux autres films obsessionnels liés aux bandes et aux son qui s'y trouvent : Blow Out ou La Vie Des Autres... Mais Conversation Secrète se place encore au-dessus, tant il conserve encore sa part de mystère et de fascination, 40 ans après sa création ! 

Procurez-vous Conversation Secrète ou d'autres films de Francis Ford Coppola ou avec Gene HackmanJohn CazaleHarrison Ford ou Robert Duvall

Laissez un Commentaire