Accueil

Dark Skies (Scott Charles Stewart, 2013)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

Les Barrett et leurs deux enfants sont une famille comme tant d'autres dans une banlieue ordinaire. Mais lorsque chaque nuit il se produit de curieux événements à leur domicile, la petite vie tranquille des Barrett va basculer... Ils sont visités par quelque chose qui ne s'arrêtera pas à la simple blague de l'empilage mathématiques d'assiettes, mais semble s'orienter vers l'enlèvement d'un des membres de la famille...

Nos lecteurs les plus fidèles l'auront remarqué, en ce moment la rédaction est davantage orientée "genre" ou "grosses machines" que "classique" ou "ciné d'ailleurs" (patience, ça revient...)... Dark Skies en est notre récompense ! La voilà notre bonne surprise du mois, le voilà notre petit film qui nous a donné sa petite claque ! Dark Skies n'est pas la révolution d'un genre (ni un énième found-footage comme on pourrait hâtivement le penser !), mais son ambiance, son traitement et certains de ses choix ont emporté notre adhésion totale à sa proposition. Quelque part situé entre Poltergeist et Rencontre du Troisième Type, Dark Skies nous fait son petit numéro sans jamais céder aux pressions qui pèsent sur le traitement et le sort de la famille 'ricaine au cinéma, il réussit même à nous surprendre et nous faire gentiment flipper ! On vous dit ce qu'on a terriblement aimé dans Dark Skies...

 Ca commence par une intrusion dans la maison, le frigo est vidé... puis un empilage complexe d'assiettes et de conserve... puis les rêves des enfants... des objets qui disparaissent (flippant !)... une alarme qui détecte 8 intrusions simultanées dans le domicile... des absences et des heures qui disparaissent dans les journées...  Bref, tous les petits trucs habituels pour monter progressivement le rythme et la pression dans ce genre de film... Ce genre de film ? Ben c'est ici que Dark Skies commence à bien s'en tirer ! Le paranormal qui harcèle une famille, on connait, mais ici, le paranormal n'est pas "paranormal", ce qui trouble les Barrett n'est pas une force maléfique, mais des extra-terrestres : des petits gris ! Vous souriez ?? Vous avez tort...  Car en déplaçant ses codes et en remplaçant des forces paranormales par des aliens, Dark Skies réussit à nous emmener dans son jeu, et en rendant l'immatériel plus réel (des aliens ?), pour ainsi dire plus palpable, parvient à réellement nous inquiéter...

Mélange (heureux) de deux genres, Dark Skies fusionne très habillement les forces invisibles et l'invasion extra-terrestre : rien que ça :-) On ne voit pas, ou peu, les petits gris, et pourtant Dark Skies sait nous inquiéter. Son truc, c'est de réussir à nous communiquer la crainte des parents pour leurs enfants et d'oser aller au bout de sa proposition... Dark Skies est sombre... paranoïaque... les coups qu'il assène à ses personnages ne seront pas déjoués par quelque maîtrise acquise à la force du coude pour sauver sa famille ! Non, Dark Skies "ose". Alors que nombre de films n'osent fuir le happy-end ou fuient le trop anxiogène de peur d'effrayer le spectateur, Dark Skies, lui décide de jouer avec la peur de chaque parent : perdre son enfant. Entendons-nous bien, ce n'est pas la révolution, ni même la gamine de la Nuit des Morts-Vivants qui va trucider sa maman, mais il est suffisamment rare de voir les productions actuelles oser aller au bout d'une idée dérangeante (et sans aller simplement tutoyer la provocation pour la provocation), que nous saluons le choix (pourtant simple) de Dark Skies !

On vous disait plus haut "entre Poltergeist et Rencontre du Troisième Type", et même si Dark Skies est loin de la qualité cinématographique de ces deux exemples, le divertissement qui découle de ce mélange tient toutes ses promesses, il nous a excités, ici à la rédaction, sur toute sa longueur. Pas de temps morts, pas de "psychologie à deux balles", pas de grosses ficelles, une tension qui monte régulièrement, pas de scènes héroïques : Dark Skies inquiète une gentille famille avant de la détruire... Sans hésiter, parce que c'est "comme ça" pour d'autres familles partout ailleurs et que l'invasion à déjà commencé depuis bien longtemps et que nous nous sommes trompés sur l'apparence qu'elle devait prendre... Pas de monstres, pas de lumières ou de soucoupes volantes, pas de rayons qui font tout exploser... Dark Skies préfère nous inquiéter avec des choses cachées, hors de notre vision et de notre contrôle, plutôt que de nous montrer ce que nous sommes censés craindre ! Petit film bien foutu, Dark Skies à réussi à nous surprendre de bout en bout tout en nous proposant un excellent divertissement... même si nous sommes les seuls sur la toile : ne serait-ce que pour la noblesse de ses ambitions et le soin apporté à sa conception (à l'image comme pour son scénar) on valide à 100% !

Procurez-vous Dark Skies ou d'autres films de Scott Charles Stewart ou avec Keri Russell

Laissez un Commentaire