Accueil

Hindsight (Hyun-seung Lee, 2012)


tags | , , , , ,

0 comments

Un ancien gangster retiré du milieu rêve d'ouvrir un restaurant. A la mort du parrain, la question de reprendre la succession se pose à lui... Déterminé à trouver l'assassin du Parrain, Doo-hyeon se retrouvera chasseur et proie : la bande rivale qui souhaite le voir mort charge une tueuse de ce contrat, tueuse dont il tombera amoureux... Entre cours de cuisine, romance et chasse à l'homme, Doo-hyeon est un gangster pour qui l'heure de la retraite n'a pas encore sonné...

Curieux mélange que ce Hindsight... Ni bon, ni mauvais, parfois ordinaire, parfois touchant, il échappe à toute direction forte... Empruntant tour à tout au thriller made-in-Corée, puis à la romance made-in-asia, il est bien difficile de ranger cet objet hybride, bridé et parfois débridé ! La rédaction vous livrera donc, cette fois encore, quelques reflets de Hindsight, un peu en vrac, mais pas tant que ça...

Il y a souvent cette volonté de trouver l'équilibre entre un genre et un autre, réussir à plaire à deux publics à priorfi opposés... Hindsight revendique cette noble ambition en faisant tomber amoureux son ex-gangster de celle qui doit mettre fin à ses jours... Ici le traditionnel jeu du chat et de la souris se joue donc sur deux tableaux : le coeur ! Et l'autre ? Le coeur aussi, mais cette fois en tant que cible d'une balle fatale... Ce qui est curieux dans Hindsight, c'est son personnage principal, qui donne l'impression d'être dans la lunette d'un viseur tout au long de Hindsight, comme un sursitaire ! Doo-hyeon est menacé de plusieurs côtés en même temps, comme pris en tenaille. Avec la volonté de son réalisateur de donner corps à ses personnages, cette fragilité de sa situation en fait un personnage particulièrement attachant...

"Attachant"... Alors que l'on suit presque mollement cette histoire qui ne démarre jamais réellement, qui semble hésiter entre romance et thriller, semble aussi hésiter à fusionner les deux genres, Hindsight parvient pourtant à dégager un charme certain ! Hindsight commenca habillement par la mort de Doo-hyeon... ! Alors forcément, on veut savoir le comment et le pourquoi, et c'est fort adroitement que Hyun-seung Lee en une très intrigante et habille scène d'ouverture, avec deux tueurs pour une seule cible, réussit à nous "accrocher" à son histoire, et réussit à nous faire oublier son rythme parfois hésitant. De jolies choses parsèment Hindsight, nombre de pistes intéressantes, presque originales, sont proposées au spectateur, mais peu le marquent profondément... Pourtant Hindsight à ses moments ! Son très beau final dans les marais salants... Doo-hyeon agressé chez lui dans la lunette du viseur de son assassin, à un doigt d'être abattu... les cours de cuisine... l'étonnante relation amoureuse entre Doo-hyeon, la quarantaine (la cinquantaine même ?), et la jeune tueuse plus proche de la vingtaine...

La rédaction se sent presque "mal équipée" pour noter Hindsight... Nous avons été déstabilisés par un véritable coté atypique, mais cette ambiance particulière qui nimbe Hindsight ne semble ni volontaire, ni maîtrisée... Nous nous reposons la question de ses origines, où le violon des sentiments ne sonne pas comme le nôtre, pour expliquer ce mélange de satisfaction et d'insatisfaction que nous avons ressenti lors de sa découverte... Entre deux genres, entre deux ressentis, Hindsight nous a laissés un peu perdus... Et pourtant, avec un poil de recul, nous aurions une longue liste de compliments à lui adresser... Et pourtant notre instinct nous alerte sur son hétérogénéité (scénaristique et rythmique) flagrante ! Réellement difficile à classer, encore plus à "noter", Hindsight nous a réellement séduits autant qu'il nous a parrus évident que son objectif initial n'a pas été atteint... Curieux et imparfait, mais totalement atypique par certains aspects, nous vous encourageons à tenter l'expérience : bien que le plat soit moyen, il y a d'excellents ingrédients dans cette recette ! Résultat hasardeux ou mystérieuses voies de la créations ?
Procurez-vous Hindsight ou d'autres films de Hyun-seung Lee ou avec Song Kang-Ho

Laissez un Commentaire