Accueil

Mariage à Mendoza (Edouard Deluc, 2013)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Marcus et Antoine, deux frères, débarquent en Argentine pour célébrer le mariage de leur cousin. Mais entre Antoine qui laisse en France un couple en miette, et Marcus l'artiste-poète qui cache à son frère son traitement, le voyage sera parsemé d'aventures... Marcus et Antoine vont se redécouvrir au fil de leurs échanges et de leurs rencontres...

Dans l'absolu, Mariage à Mendoza n'est qu'un film à ranger sous la catégorie "films de potes" ou celle des Roads Movies, ni plus, ni moins réussi que ça... Mais comme souvent avec les films de potes, sa sympathie l'emporte, et comme souvent avec les road movies, on se laisse aller... Mariage à Mendoza nous offre aussi un joli duo d'acteurs... Voilà donc pourquoi nous avons apprécié à la rédaction...
Rien de bien neuf, rien d’exagérément fin non plus dans les liens qui unissent les deux frères en pleine redécouverte de l'autre... Rien de révolutionnaire non plus dans les différentes étapes et rencontres qui peuplent ce road movie argentin... et pourtant on se plait à suivre Marcus et Antoine ! Avant tout parce que Philippe Rebbot est impérial en éternel artiste-cool en devenir, et aussi parce que Duvauchelle lui donne à merveille la réplique : les rapports entre Marcus et Antoine séduisent en dépit de sa faible crédibilité, mais on s'attache finalement sans peine à ces deux là !

Les rencontres, amoureuses, comme inattendues, viennent bien sûr donner un décor propice au rapprochement des frangins, et c'est une Argentine pour une fois dépourvue de Tango, que filme Edouard Deluc avec élégance et simplicité. Mais malgré le charme de l'Argentine, l'exotisme des rencontres, le capital séduction des acteurs et une certaine beauté dans l'approche des fragilités des frères Mariage à Mendoza ne parvient pas à prendre de la hauteur sur son sujet. Bien qu'attachant, le voyage argentin se découvre avec facilité et simplicité, mais il faut reconnaître qu'il ne restera pas grand-chose après sa vision.

Mariage à Mendoza est à la fois charmant et inutile, spontané et prévisible, il possède la capacité d'énerver sans doute autant qu'il peut vous séduire. Ici, à la rédaction, et malgré toutes les réserves objectives à son encontre (et même celle de sa sincérité...), on a franchement apprécié le périple. Comme Les Petits Mouchoirs ou même le plus récent Comme des Frères, on pourra taxer Mariage à Mendoza de cinéma facile et un peu creux, voire Bobo, nous sommes presque d'accord avec ces critiques, mais ici le charme opère, même s'il n'existera que le temps de la projection... Anodin, mais bien sympathique...

Procurez-vous Mariage à Mendoza ou d'autres films de Edouard Deluc ou avec Nicolas DuvauchellePhilippe Rebbot ou Benjamin Biolay

Laissez un Commentaire