Accueil

Affichage des articles dont le libellé est 1930 's. Afficher tous les articles

Panique A l'Hotel (Room Service, William A. Seiter, 1938)


tags | , , , ,

0 comments

Un producteur sans argent et sa troupe de théâtre cherchent à lever  des fonds auprès d'un riche commanditaire. Installés dans un hôtel, ils doivent faire face au gérant de celui-ci qui, voyant la note impayée augmenter, veut les expulser. Face à cette menace la troupe va développer tout un arsenal de combines et d'arrangements pour éviter l'expulsion et sauver le spectacle.

Les Marx Brothers sont à part parmi les grandes figures comiques américaines : jeux de mots, humour au second degré (quelquefois troisième degré) et usage d'un certain non-sens, voire de l'absurde, plutôt atypiques à cette période... S'ils ont laissé des trésors de créativité au rythme fou (La Soupe Au Canard), Panique à l’Hôtel ne fait hélas pas partie de leurs meilleurs moments.

Ce qui fait la spécificité de leur humour cède ici la place à un comique plus conventionnel, celui du théâtre comique de Broadway d'alors. Panique à l'Hôtel peine à laisser leur folie créatrice s'exprimer et le rythme du film n'atteint jamais le quart de l'énergie qu'ils sont capables de générer.

Panique à l'Hôtel ne décolle donc pas de la simple comédie de boulevard, et si sympathiques que puissent être les aventures de cette joyeuse troupe, roublarde et prête à tout pour sauver leur spectacle, il ne rencontre à aucun moment le génie des Marx Brothers.

Cette "absence" relative du comique des Marx ne laisse aujourd'hui à Panique à l'Hôtel que de rares moments réussis. On retiendra cependant ce qu'il conviendra d'appeler la séquence de la "dinde volante" ou bien encore celle de la veillée funéraire. Sorti de cela, il se regarde aujourd'hui sans grand enthousiasme.

L'Impossible Monsieur Bébé (Bringing up Baby, Howard Hawks, 1938)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

A la veille de son mariage et d'une importante avancée professionnelle, David Huxley rencontre Susan Vance, une femme excentrique qui va s'enticher de lui. Accompagnée de Bébé, un léopard, et de la complicité de George, un chien, Susan va considérablement bouleverser, dynamiter même, la vie de David...

Bringing Up Baby est un incontournable de la comédie américaine dite 'screwball comedy', un pur moment de bonheur et d'énergie incroyablement chorégraphié par un Howard Hawks en pleine maîtrise.

Quiproquos multiples, dialogues percutants, Cary Grant et Katharine Hepburn survoltés, humour omniprésent, romance, chasse au léopard et course au chien ne sont que quelques un des éléments qui s'enchainent, se superposent et se répondent au millimètre dans un rythme endiablé. Bien qu'aucun numéro de danse n'apparaisse dans l'Impossible Monsieur Bébé, c'est bien à une véritable chorégraphie que nous assistons.

Comédie romantique et débridée, légère et tonique à la fois, Monsieur Bébé regorge de ressorts comiques particulièrement efficaces. Porté par l'un des plus beaux couple qu'il soit à l'écran, il semble impossible de ne pas se laisser porter dans ce flot ininterrompu de rebondissements, derrière lequel l'amour vif et instantané de Hepburn insuffle une vie et une énergie savoureuse.

Chef d'oeuvre total du genre, l'Impossible Monsieur Bébé est intact, tant dans son rythme que dans son humour, sa mise en scène dégage toujours la même vitalité et il conserve encore son statut de maître étalon de la comédie romantique. Bien des tentatives actuelles échouent à concentrer aussi brillamment autant de rythme et de souffle : L'Impossible Monsieur Bébé est toujours aussi jeune.