Accueil

Affichage des articles dont le libellé est 4. Afficher tous les articles

Macabre (Kimo Stamboel, Timo Tjahjanto aka The Mo Brothers Kimo 2009)


tags | , , , , , ,

0 comments

Un véhicule avec six personnes prend à son bord une jeune femme en détresse : Maya. Elle les invite à son domicile, où vivent sa mère et son frère. Après un repas où ils sont drogués, il devront lutter pour rester en vie face à cette terrifiante famille.

La boucherie qui nous est proposée nous vient d'Indonésie... Macabre ressemble en bien des points à Massacre à La Tronçonneuse et se propose d’abîmer un petit groupe qui tombe dans les griffes d'une famille psychopathe... Rien de particulièrement novateur ne se cache dans Macabre, mais la relecture de nos poncifs horrifiques par des yeux indonésiens en fait un objet curieux, doublé de surcroît d'un côté bien extrême, comme on les aime ici...

Lire la suite...

Pawn (David A. Armstrong, 2013)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Un jeune homme fraîchement libéré de prison, se retrouve pris dans une prise d'otage dans un restaurant. La police pense qu'il fait partie des preneurs d'otages, les malfaiteurs cherchent un mystérieux disque dur, un individu kidnappe sa femme... : Il se cache bien des choses derrière ce braquage ordinaire, il faudra que le jeune homme démêle la situation pour se tirer d'affaire.

Un joli casting vient appuyer ce petit thriller, jugez plutôt : notre Ray Liotta de Cogan ou Narc, notre ripoux préféré de The Shield et Forest Whitaker... le tout ficelé dans un petit thriller malin ! C'est en tout cas l'emballage de ce Pawn, parce qu'à mieux y regarder, tout n'est pas aussi idéal que ça dans le film de David A. Armstrong. Original et bien foutu, ou bien roublard et creux ? La rédaction se penche sur cette question, après vous avoir dit cependant que nous ne sommes pas ennuyés avec ce Pawn-là...

Lire la suite...

Grabbers (Jon Wright, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

Une créature extraterrestre à tentacules débarque sur la petite ile de Erin Island, en Irlande. Ciaran et Lisa, deux policiers et Alan, un scientifique, découvrent qu'elle se repaît de sang, mais pas si celui-ci contient de l'alcool. En attendant de neutraliser la bestiole, il convient avant tout de se réfugier au pub et de se saouler pour maximiser leurs chances de survie.

Ce petit film fantastique d'invasion anglo-irlandais est à ranger à côté de Attack The Block ou autres Cockney vs Zombies, sortes de parents éloignés du drolissime Shaun Of The Dead  . Invasion, humour et identité irlandaise (la bière !) se disputent la vedette sans aucune autre prétention que de remplir ses 80 minutes. Une fois que la rédaction vous a dit ça, elle vous a tout dit sur Grabbers ! Un poil attachant, Grabbers est aussi vite oublié, alors faisons vite le tour de la petite île de Erin avant que le Grabber ne se'en retourne sur sa planète...

Lire la suite...

Le Chemin Sans Retour (Yellow Brick Road - Jesse Holland, Andy Mitton, 2010)


tags | , , , , , ,

1 comment

En 1940  aux Etats-Unis, un village tout entier avait disparu sur un chemin en pleine forêt. Auhourd'hui, Daryl monte une petite expédition autour de cette légende urbaine, et décide d'emprunter ce fameux sentier, bien décidé à en revenir avec une explication sur ce qui est arrivé auparavant. Mais le chemin baptisé Yellow Brick Rock ne tarde pas à susciter de curieux comportements sur les participants.

Construit autour du chemin de briques jaunes du Magicien d'Oz, et de ce qu'il cache au bout, ainsi que sur des bases du Projet Blair Witch, Le Chemin Sans Retour nous emmène au coeur d'une expédition journalistico-scientifique qui va se confronter aux pouvoirs d'un chemin que l'on pourrait qualifier de hanté. Tout un village y avait disparu, en habit du dimanche, sans qu'aucune explication n'ait été apportée. Lent dérèglement qui arrivera à bout de chaque membre, il n'y a pas grand-chose à attendre de cette variation Blair Witch, mais le spectateur aventureux arrivera quand même au bout du chemin, poussé par la curiosité. Impressions mitigées...

Lire la suite...

Lincoln (Steven Spielberg, 2013)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Abraham Lincoln à une vision pour l'Amérique déchirée par la guerre de Sécession : l'abolition de l'esclavage. Pour lui, la fin de la guerre passe par cette loi fondamentale, la dignité du peuple américain passe aussi par l'adoption de cette loi. Commence un combat politique ou chaque voix compte, où chaque voix à rallier est un combat dans lequel le président, face à l'enjeu, jouera jusqu'à sa droiture.

Sacré Spielberg ! Une fresque monolithique sur ce monument historique de la vie politique américaine... Voilà ce qui attend le spectateur américain... Figure héroïque, courageuse et idéale du père, Lincoln est présenté comme un homme d'exception, intouchable, à qui l'on doit une décision historique. C'est ce combat politique que Spielberg choisit de mettre en scène, plutôt que la vie entière ou la carrière de Lincoln. Franchement ? On préfère revoir Abraham Lincoln, Chasseur de Vampires plutôt que de subir une nouvelle fois Spielberg pétri d'admiration béate devant ce monstre américain... Voilà pourquoi...

Lire la suite...

Kidnapping (Brake - Gabe Torres, 2012)


tags | , , , ,

0 comments

Jeremy Reins se réveille prisonnier, enfermé dans un caisson transparent, dans le coffre d'un véhicule. Il est un agent du gouvernement, et ses geôliers attendent de lui qu'il livre ce qu'il sait de "la roulette", un plan de protection du Président des Etats-Unis... Malgré les stratagèmes des kidnappeurs, il est décidé à ne rien lâcher...

On pense inévitablement à Buried, puisque la jolie petite gueule de Stephen Dorff passe l'intégralité de Kidnapping dans un cercueil transparent, dans un véhicule en mouvement. Comme un exercice de style imposé, cet hyper hui-clos doit donc faire preuve d'ingéniosité pour maintenir son suspense et l'attention du spectateur, et comme souvent avec ce type de "challenge" on est plutôt heureux que l'aventure ne dure pas deux heures... Parce que nous aussi, comme Stephen Dorff, on se sent bien vite à l'étroit dans Kidnapping.

Lire la suite...

Upside Down (Juan Solanas, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

Dans un autre système solaire, deux monde à la gravité opposée se côtoient. Adam vit dans le monde du bas, pauvre, Eden dans celui du haut, plus riche. Alors que tout est fait pour qu'ils ne se rencontrent jamais, ils tombent pourtant amoureux, et devront dépasser les règles physiques qui régissent leurs mondes pour se retrouver.

Science-fiction et romance ont encore très récemment donné vie à deux chouettes projets : L'Agence et surtout ce Perfect Sence qui avait affolé les nôtres... Upside Down tente donc l'aventure en mélangeant deux mondes que tout oppose, deux mondes comme deux aimants retournés se repoussent, alors que sur chacun d'eux se trouve des personnages qui rêvent de se toucher. Dans le ciel, le monde de l'autre, au sol la fracture sociale... Upside Down vise haut, la chute n'en sera que plus dure...

Lire la suite...

Les Seigneurs (Olivier Dahan, 2012)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Un footballeur sur le déclin, accepte de devenir entraîneur de l'équipe de Molène, dont la réussite de son équipe pourrait sauver l'entreprise locale de conserverie traditionnelle de la fermeture. Pour atteindre son objectif, Patrick recrute une brochette d'anciennes pointures, sur le déclin elles aussi...

Il suffut de découvrir son (impressionnante) distribution pour embrasser Les Seigneurs de Olivier Dahan : une comédie sur-calibrée, conciliant humour et émotion, qui visait, à n'en point douter, le carton comique de l'année. A l'image de La Vérité Si Je mens, Les Seigneurs échaffaude donc un scénario basé sur la construction d'un projet "quitte ou double", dont relever le challenge permet de concentrer des personnages riches en couleurs et attachants... Sur la pelouse des Seigneurs, constelée de "beautiful losers" : carton rouge ou carton plein ?

Lire la suite...

Histoire de Fantôme Japonais (Tokaido Yotsuya Kaidan, Nobuo Nakagawa, 1959)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Iémon épouse la fille d'un samouraï et promet de venger son père assassiné, alors qu'il en est en fait le meurtrier. Rapidement, il se lasse d'elle, lui préférant dame Emu, et transforme sa vie en enfer, jusqu'à l'assassiner elle aussi. Le jeune femme, trompée de bout en bout, reviendra le hanter pour trouver vengeance.

Bon... En fait "oui", mais "non"... Plus connu sous le nom de Tokaido Yotsuya Kaidan (non, on déconne...), Histoire de Fantôme Japonais reprend un conte horrifique traditionnel où une femme trahie revient se venger de son assassin. Souvent abordé dans le cinéma japonais ce conte-là se rapproche beaucoup de l'univers de Kwaidan (1965), mais son traitement est bien différent.

Lire la suite...

Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose ? (Kad Merad et Olivier Baroux, 2013)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

10 ans après leur enquête, les officiers Ripper et Bullitt sont de nouveau réunis quand le Shériff de Bornsville leur annonce que quelqu'un a volé le cercueil de Pamela Rose. Leur enquête va rapidement les mettre sur la piste d'un complot pour assassiner la présidente des Etats-Unis of America...

Y'a t'il un Pilote dans Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose ? C'est la question que l'on se pose dans cet enchaînement ininterrompu de rafales de gags et d'absurde assumé et barré. Ne se refusant rien, Kad et Olivier s'offrent un film sur mesure où ils retrouvent le terrain de jeu de l'humour de La Grosse Emission, mélange d'esprit ZAZ, façon Z Y'a t-il un pilote Dans L'avion, et de celui hérité des Nuls... Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose propose le meilleur comme le pire, stop ou encore ?

Lire la suite...

Voisins du Troisième Type (The Watch - Akiva Schaffer, 2012)


tags | , , , , ,

0 comments

Après le meurtre d'un collègue, Evan décide de monter une milice dans son quartier pour arrêter le meurtrier. Pour cela il enrôle trois de ses voisins, plus ou moins proche, et ensemble ils vont découvrir que des aliens projettent une invasion de leur ville. Ils vont tout mettre en oeuvre pour l'empêcher.

On ne rigole pas, parce que toute la rédaction à dû passer 1h40 pour vous rapporter ces quelques lignes ! Nous savions à quoi nous attendre, et nous avons eu droit ce à quoi nous nous attendions. Humour potache pour moment simple en mode "cerveau off", Voisins du Troisième Type balance sa petite histoire pour les insomniaques ou les amateurs de comédie de pur divertissement.

Lire la suite...