Accueil

Affichage des articles dont le libellé est François cluzet. Afficher tous les articles

Intouchables (2011)


tags | , , ,

0 comments

"Je ne touche pas à ça, moi": c'était un peu l’apriori de Doorama devant l'immense succès, façon Ch'tis, de cette histoire du banlieusard de cité qui découvre que les riches ont une âme et du riche qui découvre que les blacks de cité sont bons et ont un coeur...

Intouchables, sous son apparence de comédie populaire, recèle en fait de véritables qualités. Si son pitch ratisse large et dans l'ère du temps, il réussit à traiter son sujet avec sensibilité et parvient à éviter les pièges du succès populaire, conciliant avec intelligence (ce qui n'est pas si fréquent) les "bons sentiments" et le bon Cinéma.

Contrairement à Bienvenue chez les Ch'tis, dont le succès était usurpé (tout au moins du point de vue purement cinématographique), Intouchables traite de la différence (physique, culturelle, sociale...) sans tomber dans la simple caricature, et nous conte une belle histoire (une fable ?), une très belle Rencontre entre deux êtres. Même si les messages demeurent simples (voire basiques : aller vers l'autre, le respect des différences, etc...), on ne peut que remercier Eric Toledano et Olivier Nakache d'avoir tenu leur cap, de ne pas avoir cédé aux sirènes de la facilité au détriment de leur cinéma. Il suffira de prêter attention à la très belle musique de Ludovico Einaudi ou de constater la justesse des acteurs pour comprendre les ambitions et exigences des réalisateurs...

Même si Intouchable est loin d'être le meilleur film de l'année, il est un vrai moment de cinéma, dans le sens où il mélange habillement fond et forme. Il manie humour, finesse et émotion, le tout offert avec de très beaux moments de réalisation (scène de la compresse...).
Bien d'autres films méritent davantage le succès d'Intouchables, certes, mais on comprend cependant qu'il ait fait mouche : son succès n'est pas volé, le plaisir est bien là, authentique !