Accueil

Affichage des articles dont le libellé est Inde. Afficher tous les articles

Trishna (Michael Winterbottom, 2012)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

De condition modeste, en faisant la connaissance de Jay, Trishna se voit offrir un travail qui va peut être lui permettre d'accéder à une vie meilleure. Jay et Trishna entament une relation, mais alors que l'embellie se dessine, les différences sociales se font de plus en plus présentes...

Ah, l'Inde... La rédaction en raffole, et elle a bien reconnu ce pouvoir de fascination qu'elle a exercé sur Michael Winterbottom. Trishna propose donc, au rythme indien, son histoire d'amour et d'espoirs, sur fond de classe sociale. Trishna est à l'image du pays dans lequel son action prend place : beau, lancinant et secret, mais aussi contrasté et parfois difficile à appréhender.

Lire la suite...

The Party (Blake Edwards, 1969)


tags | , , , , , , , ,

1 comment

Hrundi V. Bakshi est un homme agréable et poli, mais ses talents d'acteur ne convainquent pas. Pire, il est blacklisté du studio qui l'emploie ! C'est par erreur donc qu'il se retrouve invité à la grande soirée du producteur dont il a ruiné le film. malgré ses bonnes manières, c'est avec autant d'innocence qu'il ruinera sa soirée !

Pour la rédaction de doorama, The Party est à la comédie américaine ce que les films de Tati sont aux cinéma français : un sommet ! L'énorme performance d'acteur de Peter Sellers et l'extrême précision de la mécanique comique de Blake Edwards sont au service de ce joyau inusable... La Party, c'est par ici !

Lire la suite...

Mother India (Mehboob Khan, 1957)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

Pour le mariage de Radha, sa belle mère a hypothéqué les terres familiales auprès de Sukhilala, l'usurier du village. Celui-ci entrainera le couple et leurs enfants dans la pauvreté la plus absolue. Radha devra affronter chaque épreuve et faire face à un destin plus que sombre.

Mother India est une grande fresque du cinéma Boolywood, et une date importante du cinéma indien. Il décrit la vie d'une femme, de son mariage jusqu'au crépuscule de sa vie, qui doit faire face à un véritable chemin de croix, constellé de malheurs, privations et désillusions, et rester droite devant les injustices des hommes.

Pouvant être vu comme un catalogue quasi-exhaustif des saloperies que la vie peut vous faire, il véhicule des valeurs fondatrice de l'Inde : la terre, la famille, la nature. Dans le milieu paysan, il aborde le pauvre face au riche, le bonheur et l'injustice, et établit un parallèle entre l'Inde en tant que "patrie", la mère indienne et Mère Nature au travers de la terre nourricière.

Mother India est un film sur le courage et l'honneur, au travers de l'enfer que vit son personnage, il est une ôde aux valeurs indiennes. Derrière la fresque naturaliste et la noblesse de son histoire se cache un portrait noble et fier (patriotique ?) du Peuple Indien, en prenant grand soin de ne pas trop l'appuyer sur la religion.

Un film de plus de 50 ans (mais en technicolor !), de presque 3heures, avec ses numéros de danse et de chansons, sans effets spéciaux et en langue indienne : beaucoup ne tenteront pas l'aventure...
...et c'est bien dommage, car Mother India est un bloc d'humanité, de vie, qui force le respect, un film qui ne peut cacher ses rides, mais dont le message universel demeure intact, immaculé !