Accueil

Affichage des articles dont le libellé est Nicolas Cage. Afficher tous les articles

A Tombeau Ouvert (Bringing Out The Dead, Martin Scorcese, 1999)


tags | , , , , ,

0 comments

Un ambulancier à la limite du burn-out, qui carbure à l'alcool, arpente les rues du New-York nocturne au volant de son véhicule. D'une intervention à l'autre, shooté par le souvenir des gens qu'il a sauvé, hanté par ceux qu'il n'a pas pu sauver, la pression se fait de plus en plus forte pour Frank...

A Tombeau Ouvert, n'est ni notre Scorcese préféré, ni son meilleur, ni même son film le plus facile. Une fois que l'on a dit ça, A Tombeau Ouvert reste un film halluciné, brillamment maîtrisé et plus que hautement recommandable ! Sombre et glauque, lumineux aussi par sa thématique, A Tombeau Ouvert est un film virtuose, traversé de multiples allusions religieuses.

Lire la suite...

Le Pacte (Seeking Justice, Roger Donaldson, 2011)


tags | , , , , , ,

0 comments

Pour venger sa femme qui a été agressée et violée, un homme accepte l'aide d'une mystérieuse organisation qui abattra le coupable. Mais tout "service" doit être rendu... Plus tard, cette même organisation lui demandera d'abattre à son tout un inconnu.

On connait Roger Donaldson pour ses nombreuses réalisations "mainstream" (Cocktail, Pic de Dante, La Recrue, etc...). Ce n'est ni un auteur, ni un grand réalisateur, mais juste un exécutant efficace. Avec Le Pacte, il livre un thriller calibré, sans ambition, mais qui peut néanmoins être vu sans s'indigner.

Si le scénario pouvait tenir la route, et le projet prendre la forme d'une série B nerveuse et méchante, Donaldson le traite hélas sans énergie, se contentant de suivre le scénar pour le mener à sa fin, se contentant du minimum-spectacke et sans s'emparer vraiment de son potentiel (mais a t-il vu cette parano et cette violence qui caractérise la société américaine ?). Rajouter à cela le plus grand acteur de tout les temps, l'homme au jeu subtil qu'est Nicolas Cage (NDLR : Doorama se sent obligé de préciser que ce propos n'est qu'ironique), et vous aurez une idée du caractère "pataud" du bidule !

Le Pacte n'est pas ridicule ou honteux, il est juste inutile et déjà daté. En revanche, Le Pacte contient des morceaux de Guy Pearce (Memento, First Snow), cet acteur trop rare et souvent sous-utilisé, trouve ici un rôle et un look assez sympathique. Même si ce dernier cabotine aussi (moins que Cage, on vous rassure), c'est pour lui que Le Pacte supportera d'être vu !