Accueil

Affichage des articles dont le libellé est Rachel Weisz. Afficher tous les articles

Jason Bourne : l'Héritage (Toni Gilroy, 2012)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

 Alors que le gouvernement se bat pour clôturer le programme Threadstone et éliminer Jason Bourne, d'autres programmes doivent être aussi fermés dans la foulée. Outcome est l'un d'eux, toute trace est progressivement éliminée, mais l'un des super-agents à abattre, Aaron Cross va tout faire pour échapper au grand nettoyage... Pour sauver sa peau, il doit commencer par sauver le Dr. Marta Shearing, indispensable pour sa propre survie...

C'est au scénariste de la trilogie Jason Bourne qu'est revenue la charge de relancer la franchise ...sans Jason Bourne ! Exit, donc, le personnage, exit Matt Damon, au profit du système opaque qui l'avait enfanté, et coup de projecteur sur un autre programme, sur un autre agent dans le collimateur d'une gigantesque purge dans les secrets du gouvernement. Jason Bourne : l'Héritage cherche une nouvelle recette et lorgne vers un rythme à la Bond tout en cherchant à honorer le lourd héritage d'une trilogie particulièrement réussie...

Lire la suite...

Dream House (Jim Sheridan, 2011)


tags | , , , , ,

0 comments

Un écrivain découvre que la maison qu'il habite avec sa femme et ses filles, a été le lieu d'un terrible massacre qui vit disparaitre une famille entière. Entière ? Peut être pas, le coupable semble se manifester.

Le moins que l'on puisse dire est que Jim Sheridan nous avait habitué à un tout autre niveau de cinéma ! Il nous livre ici une vague histoire, aux ressorts usés, oscillant entre thriller horrifique et thriller psychologique. Hélas la tension monte aussi haut que l’intérêt du spectateur, et ce n'est pas le lourd twist du scénario qui réussira à sauver l'entreprise.

Dream House se subit donc davantage qu'il s'apprécie, et ce n'est pas la gueule burinée d'un correct Daniel Craig ou la le jeu discret de la Rachel Weisz qui réussiront à faire tenir debout cette pataude histoire (mais on ne peut vous dire le vrai sujet, si l'on ne veut pas gâcher le twist du scénario...)

Pas de quoi avoir peur, pas de quoi se passionner, on retiendra juste que Sharidan n'était ni en forme, ni inspiré. Dream House pourra peut être mieux fonctionner auprès des spectateurs qui ne voient qu'un ou deux films par an.
 
.