Accueil

Affichage des articles dont le libellé est Roschdy Zem. Afficher tous les articles

Mains Armées (Pierre Jolivet, 2012)


tags | , , , , ,

0 comments

L'enquête de Lucas Skali sur un trafic d'arme le mène avec ses hommes sur Paris. Sa fille travaille aux stups, et bien qu'il ne l'a pas vu grandir, Lucas entre en contact avec elle pour d'éventuelles informations sur la partie drogue de son enquête.

Mains Armées emmène le spectateur dans une dangereuse et complexe enquête policière, mêlant trafic d'armes et de drogue sur fond de filière serbe, et faisant intervenir deux services de police distincts. Pierre Jolivet place le père dans l'un, sa fille dans l'autre, et profite de cette opposition de style et de méthode, pour ajouter à son enquête la dimension intime et psychologique d'une relation difficile.

La partie purement policière de Mains Armées s'inscrit dans la veine réaliste actuelle du policier à la française, pas loin de ceux de Olivier Marchal, mais avec des flics moins torturés. Sans atteindre l'intensité d'action de la série Braquo, Mains Armées propose quelques morceaux particulièrement efficaces, et s'avère dans son ensemble tout à fait passionnant à découvrir. On appréciera d'autant plus la  réalisation précise et fluide de Pierre Jolivet qu'elle est accompagnée d'une excellente BO, à la limite de l'Ambient, qui sied parfaitement au rythme tendu de ses scènes d'action.


L'autre partie de Mains Armées se concentre sur la relation filiale, relation qui n'a en fait jamais été, entre le grand flic entièrement dévoué à son travail et sa fille, aussi fragile dans sa vie personnelle qu'insatisfaite dans son métier. Pierrte Jolivet aborde avec beaucoup de pudeur et de subtilité la relation difficile qui les unis et ne tombe à aucun moment dans le facile ou le pathos.


Si Mains Armées à beaucoup d'atouts pour séduire, cette dualité des enjeux du film vient cependant troubler le bon déroulement du film, comme d'ailleurs la relation difficile entre les personnages viendra troubler l'enquête. Délaissant régulièrement l'intensité policière pour construire sa partie plus intimiste, Mains Armées sabote du même coup son rythme. Passé un premier tiers fort bien mené, le film hésite entre ses deux sujets et peine à leur donner chacun le rythme nécessaire. Lorsque les enjeux se rejoindront enfin, faute d'avoir trouvé chacun le bon tempo, ils se télescoperont dans un final à la limite du décevant (sinon déconcertant) tant Jolivet renvoie le spectateur à sa propre opinion, le congédiant presque, et le privant du même coup d'une fin aboutie.


Mains Armées propose deux bons films en un, mais rate la fusion de ses deux sujets. Certains argueront que certaines enquêtes ne se referment pas et que certaines blessure non plus, mais notre impression est plutôt que son réalisateur n'a pas entièrement réussi son pari, et que faute d'osmose de ses ingrédients, sa fin retombe comme un soufflé ! Mains Armées commence superbement et se termine avec moins de superbe, mais il nous restera tout le reste du film pour notre plaisir : à savoir un scénario intéressant porté par d'excellent acteurs. Les mauvaises langues diront "policier du dimanche soir sur TF1", ça résumerait assez bien ses défauts, mais ça serait aussi refuser à Mains Armées toutes ses généreuses qualités. Pour une fois qu'un film qui ne venait pas à nous les mains vides !

Procurez-vous d'autres films de Pierre Jolivet ou avec Roschdy ZemLeila Bekhti ou Marc Lavoine