Accueil

Affichage des articles dont le libellé est Rutger Hauer. Afficher tous les articles

Hobo with a Shotgun (2011)


tags | , , , , , ,

0 comments


Hobo est un vagabond. Lorsqu'il arrive en ville il découvre qu'une famille mafieuse terrorise ses habitants. Hobo décide alors de changer tout ça et de rétablir la justice.

Quand Tarantino rend hommage au cinéma d'exploitation, séries Z et autres films de genre (Boulevard de la Mort), il emploie tout le savoir-faire d'un Grand, pour recréer un "authentique navet". Une boucle est bouclée puisque c'est grâce à sa haute expertise qu'il réussi à recréer l'amateurisme (un peu comme si un master était un préalable pour créer un dessin d'un gamin en maternelle de 3 ans). Sans doute ce genre de tentative peut être jouissive, mais elle doit rester rare et occasionnelle, car les hommages, c'est normalement réservé aux grands, et c'est pas quotidien !

Authentique navet des 80's réalisé en 2010, Hobo propose donc une vague histoire de justicier dans une ville limite post apocalyptique, tout ca joyeusement ponctué de cadavres massacrés dans des lumières acidulées (gore à l'appui bien sûr). Si on appréciait voir çà à 12 ans sur des VHS pourries, parce qu'on avait pas l'âge pour le cinéma, aujourd'hui il faut quand même du courage pour aller jusqu'à la fin de Hobo. Rutger Hauer à beau incarner fièrement le clodo, et nous rappeler qu'il était lui aussi l'une de ces icônes de ces années 80, ça ne marche pas. Tout cela rappelle les productions Troma ou autres Street Trash, hélas ce genre de cinéma est souvent invisibles aujourd'hui, sauf avec un oeil nostalgique.


Hobo with a Shotgun méritera donc un visionnage, uniquement si l'on a pas vu de "navets vintages" depuis longtemps. Quoi qu'à bien y réfléchir la scène du bus scolaire rempli de tête blondes passé au lance flamme par un méchant justifie à elle seule la vision de Hobo. Si, si ! Là c'est une véritable fulgurance.


.