Accueil

Affichage des articles dont le libellé est drame. Afficher tous les articles

Ma Vie Avec Liberace (Behind the Candelabra - Steven Soderbergh, 2013)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

 La relation amoureuse qui unit des années durant Scott avec Liberace, un pianiste talentueux davantage adepte des strass que de l'imagerie classique des pianistes.

Chapeau bas à ces adieux de Steven Soderbergh... Ma vie Avec Liberace n'est pas des plus passionnant dans l'absolu, mais ce qu'il témoigne du talent de son réalisateur ainqi que les prestations qu'y livrent ses acteurs, surtout Michael Duglas, sont simplement énormes... On détestera facilement le chant du cygne de Soderbergh, mais à la rédaction, nous pensons qu'il a su ici proposer au spectateur une histoire touchante, simple et pure, sans jamais tomber dans les travers du gay friendly...

Ma Vie avec Liberace parvient à mettre au premier plan les pires stigmates des grandes folles exaspérantes, mais jamais ne s'en sert pour ses objectifs... Le grand écart est réalisé à la perfection : quelque soit l'exécrable milieu dans lequel prend vie cette histoire, seul le décor est hideux (ce sont les faits, le décor d'alors... voilà tout...), car l'histoire de ce couple nous est contée avec un tact, une justesse et une pudeur impressionnantes..

Soderbergh, ton style, ta curiosité et ton talent de raconteur d'histoires nous manqueront...

Procurez-vous Ma Vie Avec Liberace ou d'autres films de Steven Soderbergh ou avec Michael DouglassMatt Damon ou Dan Aykroyd

Mariage à Mendoza (Edouard Deluc, 2013)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Marcus et Antoine, deux frères, débarquent en Argentine pour célébrer le mariage de leur cousin. Mais entre Antoine qui laisse en France un couple en miette, et Marcus l'artiste-poète qui cache à son frère son traitement, le voyage sera parsemé d'aventures... Marcus et Antoine vont se redécouvrir au fil de leurs échanges et de leurs rencontres...

Dans l'absolu, Mariage à Mendoza n'est qu'un film à ranger sous la catégorie "films de potes" ou celle des Roads Movies, ni plus, ni moins réussi que ça... Mais comme souvent avec les films de potes, sa sympathie l'emporte, et comme souvent avec les road movies, on se laisse aller... Mariage à Mendoza nous offre aussi un joli duo d'acteurs... Voilà donc pourquoi nous avons apprécié à la rédaction...

Lire la suite...

Les Âmes Vagabondes (The Host, Andrew Niccol, 2013)


tags | , , , , , ,

0 comments


Dans un futur proche, nous sommes envahis par des extra-terrestres qui habitent nos corps. Lorsque c'est au corps de Mélanie d'être à son tour investi, son âme résiste et cohabite avec son parasite. Elle réussit à s'enfuir et retrouve un groupe de résistants humains dans le désert... parmi lesquels son petit frère et son ancien amour... La nouvelle Mélanie, indissociable de l'ennemi extra-terrestre, ne fait pas l'unanimité dans la petite communauté...

Andrew Niccol nous avait habitués à de films bien plus exigeants (Bienvenue à GattacaTruman Show et même le plus léger Time Out...) que cette histoire de SF flirtant avec la romance... Ici l'affiche du film n'induit pas en erreur, en mettant en avant ses ados et avançant son lien familial avec Twilight : c'est bien à un produit de conso "teen" que nous avons à faire... Les Âmes Vagabondes reste donc, sans surprise, basique et un peu "ras des pâquerettes" sur sa portée, mais il bénéficie au moins du savoir-faire de son réalisateur en matière de SF...

Lire la suite...

Conversation Secrète (The Conversation - Francis Ford Coppola, 1974)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Un expert de la surveillance enregistre un couple pour un client privé. Surpris par le caractère anodin de la conversation, il s'interroge sur celle-ci, ainsi sur sa possible signification. Il décide de ne pas livrer le fruit de sa surveillance sans en savoir davantage. La vérité se cache t'elle dans cette simple conversation ? Jusqu'où ses clients sont-ils prêts à aller contre le couple ? Et contre lui ?

L'Amérique des 70's... Coppola... Une Palme d'Or... Le Watergate qui explose au grand jour cette même année... Conversation Secrète est de ces grands films (comme Network !) qui sont injustement oubliés, peu cités et rares sur nos écrans (Conversation Secrète n'est pas édité en DVD en France...). Une réalisation impériale pour un chef d'oeuvre tout en nuance et en subtilité, parano jusqu'à l'os et symptomatique d'une Amérique en pleine crise d'identité, entre le Vietnam et un scandale à venir... Film obsessionnel sorti la même année qu'un autre monument malade (on pense à notre cher Massacre à La Tronçonneuse), Conversation Secrète doit être redécouvert...

Lire la suite...

Gatsby Le Magnifique (Jack Clayton, 1974)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Dans l'entre guerre, à Long island, toute la riche bourgeoisie américaine se retrouve dans les fêtes fastueuses organisées par Jay Gatsby. Nick Carraway, son voisin, va devenir l"ami de cet homme qui intrigue tout le monde, sur lequel le de nombreuses rumeurs circulent, et qui se révélera bien différent du milieu dans lequel sa fortune le positionne... Mais qui est vraiment Gatsby ?Que cherche-t'il  ?

Avec l'arrivée d'un remake (encore un !) par Baz Lhurman, il nous est monté une folle envie de voir (ou revoir pour certains à la rédaction) le Gatsby version 1974... Drame, histoire d'amour et critique sociale à l'image floue (au propre comme au figuré), le film de Jack Clayton nous replonge avec délices dans un pur ciné 70's de studio, et nous fait adroitement découvrir ce "magnifique", tout habillé d'une image très Hamiltonnienne. Critique sociale et amour s'y mélangent, entre fleur bleue et drame cruel, et ce Gatsby 1974 nous offre un délicieux voyage dans le temps. Un double voyage dans le temps, devrions même dire, puisque la riche fresque 30's se double de quelques agréables clichés du ciné US 70's... Petit tour d'horizon...

Lire la suite...

La Chasse (Thomas Vinterberg, 2012)


tags | , , , , ,

0 comments

Lucas travaille dans une école, il est très apprécié des enfants, mais l'un d'eux déclare qu'il s'est adonné à des jeux d'adultes avec elle. En pleine reconstruction personnelle après son divorce, et alors qu'il se rapprochait enfin de son fils, c'est le début d'une descente aux enfers... Les témoignages se multiplient, toute la petite ville le montre du doigt, la violence à son encontre monte dangereusement. Le petit mensonge d'une enfant prendra des proportions infernales... irréversibles ?

Nous devons être dans notre "instant danois" à la rédaction, car après Royal Affair et A Hijacking, c'est de nouveau un film Danois qui nous rend tout électrique. La Chasse n'a peut-être pas la force de Festen, mais la modestie avec laquelle il s'attaque à son sujet, sans effets, ni pathos excessif, alliée à la géniale performance de Mads Mikkelsen en font un drame absolument captivant. Thomas Vinterberg aime les "victimes innocentes", l'injustice que subit Lucas prend dans La Chasse une dimension psychologique parfaitement réussie : passer deux heures avec Mads Mikkelsen et le voir s'enfoncer, souffrir, tient peut être de la perversion, mais reste que La Chasse glace le sang et laisse peu de répit au spectateur... Alors forcément...

Lire la suite...

Retreat (Carl Tibbetts, 2011)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

Un couple en difficulté se met au vert sur une petite île sauvage et isolée. Seuls habitants sur ce "caillou", ils recueillent pourtant un homme, le visage ensanglanté, un revolver à la ceinture, un militaire qui leur annonce qu'une épidémie foudroyante est en cours. Ils se barricadent pour se protéger du danger, mais rapidement le scénario du supposé militaire fait douter Martin et Kate...

L'isolement, l'inconnu, et le couple entre les deux, semblent être un cocktail qui fonctionne bien. Sans autre ambition que de proposer ses quatre-vingt-dix minutes de tension, Retreat propose ses ingrédients à l'air de déjà-vus non sans une certaine habilité. Le spectateur est invité à un thriller psychologique bien mené, à la violence croissante, et à un jeu permanent sur la véritable identité de Retreat. Film d'épidémie ou couple pris en otage ? Retreat joue à fond la carte du doute et s'amuse à brouiller les pistes...

Lire la suite...

Ex Drummer (Koen Mortier, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

The Feminists, un groupe formé de 3 musiciens handicapés, est définitivement en quête d'un batteur... Dries, ancien batteur et parolier de talent, accepte de l'être et complète enfin le groupe : The Feminists est maintenant prêt pour participer à un important concours. Le quotidien des membres de The Feminists est à l'image de leur musique : instantané, destroy et No Future !

A la rédaction, le punk, on y connait rien, en revanche même sans en connaitre la définition, on sait reconnaître un chat quand on en voit un, et Ex Drummer est un film résolument punk ! Si "Punk's not dead", comme le montrait récemment encore Le Grand Soir, est toujours vrai, ici, il ne ne va pas de concert avec "No Future"... Koen Mortier semble avoir un bien bel avenir de réalisateur, son Ex Drummer, qu'on l'aime ou non, qu'on le comprenne ou non est un bel objet... Punk, mais sexy !

Lire la suite...

Anna Karenine (Joe Wright, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

En Russie, Anne Karénine est l'épouse d'u haut fonctionnaire. Sa rencontre avec le séduisant compte Vronski va déclencher un amour, une passion entre les deux êtres, qui mènera Anna Karénine à tout sacrifier pour elle.

Anna Karénine, est bien sûr, l'adaptation de l'oeuvre de Tolstoï, mais il vous faudra vous tourner vers d'autres horizons pour mesurer sa fidélité à l'oeuvre originale, nous préférons nous déclarer incompétents en ce domaine... La rédaction peut cependant vous parler du film de Joe Wright et de sa somptueuse mise en image théâtrale, baroque et inspirée. Cette adaptation de Anna Karénine retrouve la modernité du chef d'oeuvre littéraire original, et l'habille d'un classicisme à la Liaisons Dangereuses de Frears, mais aussi, dans un même temps, d'un dynamisme visuel qui n'est pas sans rappeler le Moulin  Rouge de Lhurmann. Drame en costume soigné et majestueux, le Anna Karénine de Joe Wright risque d'énerver certains, mais son film possède d'indéniables  atouts.

Lire la suite...

Robot et Frank (Jake Schreier, 2012)


tags | , , , ,

0 comments

Frank est un ancien cambrioleur qui vit seul. Pour l'aider avec sa mémoire qui commence à défaillir, il se voit imposr par son fils la présence d'un robot assistant. Au début réticent, une relation d'amitié va s'installer entre Frank et Robot, un véritable coup de jeune pour Frank qui va même renouer avec son ancienne activité de monte-en-l'air, avec cette fois un acolyte artificiel !

Les apparences sont trompeuses... Robot And Frank, avec l'allure enfantine de son robot et son approche sensible, pourrait laisser imaginer une histoire destinée en priorité à un jeune public. S'il peut effectivement l'être, il est aussi, et surtout, une approche  fine de la vieillesse, approche que nos jeunes têtes ne goûteront certainement que trop peu ! Sensible, délicat, touchant intelligent, fin et divertissant (rien que ça), Robot et Frank surprend par l'angle avec laquelle il traite son histoire. Frank Langella propose une magnifique interprétation dans un film faussement naïf : Robot And Frank, est loin de l'intelligence "artificielle" et grandement "opérationnel"...

Lire la suite...

Lawrence d'Arabie (David Lean, 1962)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

Pendant la Première Guerre mondiale, un officier Britanique est envoyé recueillir les intentions du prince Feyçal pendant le conflit avec les Turcs. T.E. Lawrence épouse alors la cause de l'indépendance du peuple Arabe et devient un leader de celle-ci. Mais les visions britanniques, comme celles du prince, ne sont pas aussi claires que celles qui animent l'officier Lawrence...

Des paysages d'une fascinante beauté, un souffle épique rare et un parcours intérieur complexe et contradictoire animent Lawrence d'Arabie... Bien sûr le film de David Lean a marqué l'histoire du cinéma et traversé celle-ci auréolé de 7 oscars, mais il n'y a pas qu'une oeuvre techniquement exceptionnelle et une biographie pleine d'aventure : Lawrence d'Arabie possède un pouvoir hypnotique sur le spectateur. Entre le récit historique et le parcours d'un homme entièrement voué à un idéal, Lawrence d'Arabie est une proposition de 3h30 comme on en voit peu maintenant... Illuminé, fulgurant, grandiose et d'une richesse inépuisable, Lawrence d'Arabie est unique !

Lire la suite...