Accueil

Affichage des articles dont le libellé est policier. Afficher tous les articles

Stand Up Guys (Fisher Stevans, 2013)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

Quand Val sort de prison, c'est son pote, Doc, qui vient le chercher... 20 années se sont écoulées et leur carrière de malfrat est maintenant derrière eux. Derrière ? Pas si sûr, car malgré l'âge, on ne change pas ce qu'on a été, et ce contrat sur la tête de Val n'est pas de nature à empêcher le passé de remonter.

Pacino et Walken... Pour un peu, et on se dirait qu'une rencontre mythique à la Heat va se jouer devant nous... Le King of New York rencontre donc un autre parrain pour cette comédie douce-amère sur des gangsters retraités-mais-pas-tant-que-ça. Il faudra rajouter Alan Arkin à l'écrasant duo, et il faudra aussi accepter Stand Up Guys sans trop réfléchir pour pouvoir en profiter. Non pas qu'il déçoive, mais plutôt qu'il surprenne !

Lire la suite...

L.A. Takedown (Michael Mann, 1989)


tags | , , , ,

0 comments

A Los Angeles, le détective Vincent Hanna traque le gang de Patrick McLaren, un braqueur expérimenté. Chacun fait ce qu'il sait faire, chacun sait ce que l'autre doit faire : le braqueur et le policier commencent une partie de chat et de la souris, au détriment de leur vie respective...

Heat... Six ans avant de mettre en image la mythique confrontation Pacino / DeNiro, Michael Mann en réalisait, sur la base du même scénario, une première version pour la télévision : L.A. Takedown. Presque 2 fois plus court que son ainé, on y retrouve cependant tout les ingrédients qui feront de Heat une perle parfaite, un film énorme... L.A. Takedown est bien loin de Heat (pour ne pas dire incomparable), mais même si son intérêt et sa qualité sont faibles, l'exercice est passionnant à regarder... Prototype approximatif dans lequel il est difficile d'entrevoir la noblesse de sa matière, L.A. Takedown en dit pourtant long sur ce qu'à un réalisateur a en tête, sur la gestation d'une oeuvre... Le magnifique Le Solitaire (The Thief) en 1981... le chef d'oeuvre Heat en 95... et au milieu L.A. Takedown, avec encore cette farouche volonté de décrire et comprendre de quoi sont fait les personnages moteurs de l'action, plutôt que de simplement la montrer. Cliquez...

Lire la suite...

De l'Autre côté du Périph (David Charhon, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

La femme du premier patron de France est retrouvée morte en banlieue. Le capitaine Monge, un flic parisien voué à une brillante carrière, est chargé de l'enquête, il devra collaborer avec Ousmane Diakité, simple bon flic à Bobigny, obsédé par les affaires qui mouillent les hautes personnalités... Dans l'esprit comme dans le style, ces deux flics que tout sépare devront pourtant collaborer sur cette enquête...

L'un est blanc, bourge, coincé et parisien, l'autre est black, cool et banlieusard... L'originalité est donc persona non grata dans De L'autre Côté du Périph : c'est une variation sur le thème du duo de flic, façon L'Arme Fatale, que ce vient donc se coller le ressort humoristique de l'humour autour de la différence. L'autre Côté du Periph construit une enquête qui va rapprocher le parisien et le banlieusard, et passer ses messages de la connaissance de l'autre et du vivre ensemble... Ouch ! A coté du nouveau ch'ti black préféré des Français apparaît le décidément excellent Laurent Laffite : est-ce la seule chose qui se déroule de l'autre côté du périh ?

Lire la suite...

Pawn (David A. Armstrong, 2013)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Un jeune homme fraîchement libéré de prison, se retrouve pris dans une prise d'otage dans un restaurant. La police pense qu'il fait partie des preneurs d'otages, les malfaiteurs cherchent un mystérieux disque dur, un individu kidnappe sa femme... : Il se cache bien des choses derrière ce braquage ordinaire, il faudra que le jeune homme démêle la situation pour se tirer d'affaire.

Un joli casting vient appuyer ce petit thriller, jugez plutôt : notre Ray Liotta de Cogan ou Narc, notre ripoux préféré de The Shield et Forest Whitaker... le tout ficelé dans un petit thriller malin ! C'est en tout cas l'emballage de ce Pawn, parce qu'à mieux y regarder, tout n'est pas aussi idéal que ça dans le film de David A. Armstrong. Original et bien foutu, ou bien roublard et creux ? La rédaction se penche sur cette question, après vous avoir dit cependant que nous ne sommes pas ennuyés avec ce Pawn-là...

Lire la suite...

Jack Reacher (Christopher McQuarrie, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

Un sniper tire sur des civils et est rapidement arrêté. Sur son lit d'hôpital, il demande aux autorités de contacter Jack Reacher pour l'innocenter, alors que tout l'accuse. Jack Reacher, un loup solitaire d'une efficacité redoutable, commence son enquête... La tuerie du sniper n'est pas aussi évidente qu'elle n'y paraît, quelque chose se cache derrière...

Mister Perfect... Comme depuis bien des années, le scientologue apparaît une fois de plus dans la peau d'un héros absolument infaillible à qui tout réussit : il pige tout très vite, il n'a peur de rien et il est super efficace quand il se bat ! Le scénariste de Usual Suspect, réalisateur de Mission Impossible 5, accouche donc sur l'écran de Jack Reacher, sorte de vigilante super flic aux méthodes directes et expéditives... Jack Reacher a divisé la rédaction, étrangement coincé entre l'étron de divertissement vide, le plaisir coupable et une efficacité bien palpable... On fait le tour de la "chose"...

Lire la suite...

The Red Riding Trilogy : 1983 (Anand Tucker, 2009)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

Une nouvelle fillette vient de disparaître alors que 3 ans auparavant le meurtrier avait été identifié et arrêté et qu'un autre, un simple d'esprit, est emprisonné pour avoir avoué aussi des crimes. John Piggot, un avocat, s'intéresse donc au devenir de cet autre individu, alors que le policier Maurice Jobson revisite aussi sa propre enquête d'alors. Plusieurs affaires se mélangent, plusieurs erreurs ont été commises : le dénouement approche... toute la vérité enfin ?

Démêler le vrai du faux, rendre à César ce qui est à César, voilà l'enjeu de cet ultime volet de Red Riding Trilogy... Comme un bilan, il aura fallu une décade pour dissocier les responsabilités et les rôles de chacun. Une fois de plus le passé refait surface à la lumière d'un nouvel élément, une fois de plus ce que Red Riding Trilogy avait éclairé est de nouveau questionné, une fois de plus les éléments parasites autour ont faussé la perception des évènements .. Conclusion la trilogie, 1983 est l'occasion de rassembler les morceaux pour enfin avoir une vision d'ensemble...

Lire la suite...

The Red Riding Trilogy : 1980 (James Marsh, 2009)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

En 1974 les quelques meurtres dans le Yorkshire n'étaient que le début d'une longue série... En 1980, il est est maintenant une urgence d'arrêter la macabre série du Jack L'Eventreur du Yorkshire... L'inspecteur Peter Hunter est détaché de Manchester pour assister la police dans son enquête, et il connaît bien ce à quoi il va être confronté, puisqu'il avait en 1974 enquêté sur la tuerie du Karachi Club... Et si tous les crimes n'étaient pas dus qu'à l'éventreur ? Qu'à donc à se reprocher la police locale ?

C'est à cause de James March que la rédaction s'est penchée sur The Red Riding Trilogy, largement séduite par l'intéressant Shadow Dancer. James March réalise donc le deuxième opus de ce cette sombre trilogie, basée construite sur une intrigue mêlant meurtres et corruption, sur cette "simple" enquête qui tourne à l'investigation complexe et au long cours. 1980 change de registre pour se concentrer sur la recherche du tueur. 1974 ajoutait à ses meurtres un contexte trouble, 1980 augmente la liste de ses meurtres, trouble encore davantage la donne et déterre de vieux cadavres... Ca se complique...

Lire la suite...

The Red Riding Trology : 1974 (Julian Jarrold, 2009)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

1974. Un journaliste se penche sur la disparition de plusieurs jeunes filles dans la région du Yorkshire. On a retrouvé les corps avec des ailes blanches cousues sur leur dos. En faisant son enquête, Eddie Dunford découvre que la police locale à visiblement quelque chose à cacher et qu'elle est gangrenée par la corruption. Eddie Dunford dérange, son obstination déplaît dans ce panier de crabes il risque bien plus qu'il ne l'imagine...

3 téléfilms de haut-vol composent The Red Riding Trilogy... Si la rédaction reproche souvent à certains films leur aspect télévisuel, The Red Riding Trilogy, quant à lui, peut s'enorgueillir de son aspect cinéma, comme quoi le budget, si modeste soit-il, ne fait pas tout ! Sous-titré 1974, ce premier opus établit les sombres bases de cette belle brochette, en superposant une nauséabonde corruption policière locale locale sur des meurtres façon serial-killer à la Jack L'éventreur (ce que nous proposera l'épisode 1980)... C'est froid, sobre, très sombre, élégant et intriguant, ça se recoupe, se poursuit et se croise de film en film sur une décade : 1974 ouvre le bal d'une bien belle triplette...

Lire la suite...

L'Ombre d'Un Doute (Alfred Hitchcock, 1943)


tags | , , , , , , , , , ,

0 comments

Oncle Charlie s'invite chez sa soeur, et sa nièce Charlie, aussi, en est la première ravie ! Mais Charlie a ses petits secrets, c'est un homme qui parle peu de lui... Quand deux hommes insistent pour interviewer toute la famille réunie, oncle Charlie s'esquive... Ce sont en fait des policiers qui recherche un meurtrier ! Le gentil tonton Charlie serait-il l'assassin recherché ? Le doute s'installe lourdement chez sa nièce, le climat aussi va devenir pesant dans cette "famille modèle"...

Après le fun et la légèreté de La Cinquième Colonne (malgré son sujet grave à cette période), Hitchcock endosserait presque à son tout ce rôle d'ennemi de l'intérieur, en mettant en péril l'une des valeurs-piliers de la société américaine : la famille. Le péril ne vient plus du coeur du pays, d'un nid d'espions, mais du coeur de la famille. Il n'en est pas moins redoutable, puisque le crime envisagé dans l'Ombre d'Un Doute n'est autre que le meurtre de la fille de sa soeur : le bon tonton Charlie envisage-t'il de tuer sa propre nièce ? En tout cas, Hitchcock s'amuse avec cette hypothèse pour notre plus grand plaisir !

Lire la suite...

End Of Watch (David Ayer, 2012)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

Brian Taylor et Mike Zavala sont policiers dans les quartiers chauds de la Cité des Anges. Équipiers  amis, leur quotidien est fait de complicité dans l'habitacle de leur véhicule et d'une complémentarité sans faille lors de leurs interventions souvent périlleuses. Bons flics, ils le sont certainement, et forcément, dans ces quartiers tenus par les gangs,ce qui attire l'attention, ce n'est pas leur courage, mais leur zèle gênant....

Voici la bonne surprise de la semaine. Alors que nous n’espérions qu'un action movie bien fagoté, c'est la présence de l'excellent Jake Gyllenhaal que notre attention s'est portée sur End Of Watch, et en a été récompensée. Plongée documentaire et tendue dans le quotidien des flics de LA, End of Watch, malgré une mise en image un poil énervante, s'impose doucement pour dépasser le simple divertissement et nous proposer une virée aussi attachante que nerveuse.

Lire la suite...

Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose ? (Kad Merad et Olivier Baroux, 2013)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

10 ans après leur enquête, les officiers Ripper et Bullitt sont de nouveau réunis quand le Shériff de Bornsville leur annonce que quelqu'un a volé le cercueil de Pamela Rose. Leur enquête va rapidement les mettre sur la piste d'un complot pour assassiner la présidente des Etats-Unis of America...

Y'a t'il un Pilote dans Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose ? C'est la question que l'on se pose dans cet enchaînement ininterrompu de rafales de gags et d'absurde assumé et barré. Ne se refusant rien, Kad et Olivier s'offrent un film sur mesure où ils retrouvent le terrain de jeu de l'humour de La Grosse Emission, mélange d'esprit ZAZ, façon Z Y'a t-il un pilote Dans L'avion, et de celui hérité des Nuls... Mais Qui a Re-Tué Pamela Rose propose le meilleur comme le pire, stop ou encore ?

Lire la suite...