Accueil

Affichage des articles dont le libellé est série. Afficher tous les articles

The Walking Dead Saison 1 (Frank Darabont, 2010)


tags | , , , , , ,

0 comments

Rick Grimes est shérif adjoint dans une petite ville des Etats-Unis. Un jour, lors d’une opération, il se retrouve en plein milieu d’une fusillade. Gravement blessé, il est transporté à l’hôpital et tombe alors dans un profond coma. Lorsqu’il se réveille enfin, le monde qu’il connaissait n’existe plus. Il semblerait que la planète entière ait été victime d’une épidémie, qui transforme les personnes en zombies, appelés « rodeurs » (ou « walkers » en anglais). Rick va donc tout faire pour essayer de retrouver sa femme et son fils et les protéger du risque d’extinction qui menace l’humanité tout entière.

AMC Channel nous propose ici leur troisième série originale. Après les succès de Mad Men (2007) et Breaking Bad (sorti plus tôt en 2010), il s’attache les services du réalisateur Frank Darabont, à qui on doit notamment Les Evadés ou encore La Ligne Verte (rien que ça !), pour nous proposer une plongée dans un monde post-apocalyptique rempli de vilains zombies. Alors, véritable pépite ou simple série pour adolescent boutonneux en mal d’hémoglobine ? Voyons tout ça.

Lire la suite...

Dead Set (Yann Demange, 2008)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Alors que la télé-réalité de Big Brother retransmet sa grande soirée du Prime, l’Angleterre sombre dans le chaos sous une attaque de morts-vivants. Le studio de la chaîne est dévasté par l'attaque, seul les "lofteurs", enfermés dans leur appartement, sont épargnés... Lorsque Kelly, une stagiaire, se réfugie dans le loft, ils apprennent enfin ce qui se passe à l'extérieur... La show commence !

Coup de coeur ! Avant l'excellente série The Walking Dead, c'est la télé anglaise qui a fabriqué cette mini-série de morts-vivants, ultra efficace et gore, idéalement positionnée entre 28 Jours Plus Tard et Zombies, en 5 épisodes trop courts (2h20 au total). Enfin visible en France grâce au DVD sorti chez Koba Films (merci !), Dead Set ne révolutionne pas le genre, mais livre une oeuvre jouissive, parfaitement réussie, et qui laisse littéralement "sur le cul" lorsque on pense que c'est une chaîne de télé qui à commandé ça pour sa grille de programme...

Lire la suite...

Mission Impossible 4 : Protocole Fantôme (IM4 Ghost Protocol, Brad Bird, 2011)


tags | , , , , , , ,

0 comments

La menace nucléaire pèse sur le monde, les relations américano-russes sont elles aussi sur le point d'exploser. Suspectée d'être à la base de cette menace, l'agence Mission Impossible est officiellement dissoute, Ethan Hunt et son équipe se donnent l'ultime mission de trouver le vrai coupable et prouver leur innocence.

Réalisé par Brad Bird, habituellement "spécialiste" de l'animé chez Pixar (Indestructibles, Ratatouille), ce quatrième opus de la franchise confirme avec rythme et humour l'orientation imprimée par son prédécesseur : divertissement, rythme et pure action.

Entre James Bond (période Pierce Brosnan) et Jason Bourne ce Mission Impossible redouble de créativité pour livrer ses morceaux de bravoure dans les décors le plus prestigieux du globe (Le Kremlin, Dubai...). Décomplexé, à la limite du super-héros, Ethan enchaîne les prouesses impossibles avec pour seul but l'efficacité du divertissement.

Efficace et soigné, Mission Impossible se pose donc en blockbuster survitaminé de qualité. S'il assume sa fonction et remplit son cahier des charges, il ne faudra pas pour autant espérer y trouver quelconques surprises. Les exploits des super agents sont tellement inexorablement voués à la réussite certaine et absolue, qu'il en devient difficile de réellement vibrer pour eux ! C'est le propre des héros, mais ici l'overdose de certitude tue l'intensité et, d'une certaine manière, rend le spectateur passif au milieu de ce déluge de feu et de fureur.

Parfait dans son genre (trop ?), Mission Impossible Protocole Fantôme, par son perfectionnisme, en vient à manquer cruellement de vie. Doorama lui préfèrera donc le précédant épisode, ne serait-ce que pour l'intensité de sa scène d'ouverture... On ne retrouvera pas de tels enjeux dramatiques dans ce MI 4, et c'est bien là ce qu'il lui manque.
On consomme, on s'amuse et on oublie vite ...trop vite !

The Wire (Sur écoute, 5 saisons, 2002)


tags | , , ,

0 comments

Baltimore... La police tente de faire ce pour quoi elle est payée : faire tomber les réseaux de la drogue, arrêter les criminels.

Ceux qui connaissent peuvent passer leur chemin ou bien passer aux commentaire pour descendre la note... Pour les autres : que dire de nouveau sur cette énorme série The Wire ? "Documentaire", "ambitieux", "passionnant", "réussi"... Durant 5 saisons on suit les investigations de la police de Baltimore pour faire cesser le trafic de drogue. Mais ce grand classique du chat et de la souris, n'est finalement qu'un prétexte pour dresser une radiographie détaillée de la société et de ses fonctionnements (dysfonctionnements ?).

Les personnages, pourtant au premier plan, s'estompent au fil des épisodes pour permettre la mise au point sur le second plan. Et quelle richesse dans ce décor : institution policière, économie parallèle, ambitions personnelles, pauvreté, urbanisme, communautarisme, politiques publiques, politique tout court, exclusion, média, éducation, justice... Sans jamais prendre parti, les scénaristes posent un regard détaché et "médical" sur les composants de notre société, pointant tantôt les bonnes volontés individuelles ou les objectifs d'un Etat bienveillant, tantôt les échecs et la contre-productivité (humains ou systémiques). La fascination du grain de sable ?

Ici, c'est presque à un anti The Shield qu'on a à faire... Là où les flics de Los Angeles pouvaient boucler 3 enquête par épisode, ceux de The Wire en mettent 12 ne serait-ce que pour glaner les quelques preuves qui serviront de base à l'ouverture d'une enquête !

The Wire observe la société, passionne le spectateur, réfléchit et fait réfléchir. The Wire est une grande réussite, un immense morceau de télévision.


.