Accueil

Affichage des articles dont le libellé est secte. Afficher tous les articles

The Master (Paul Thomas Anderson, 2012)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Dans les années 50, Freddie est un homme troublé, alcoolique, fou pour certains, abimé ou fragile pour d'autres. Sa rencontre avec Lancaster Dodd, un auteur adulé pour ses théories sur l'homme et la vie exposées dans le livre "La Cause", va déboucher sur une relation forte, atypique et énigmatique. Lancaster Dodd, sorte de Gourou, endoctrine Freddie, et l'utilise pour construire ses recherches... Freddie aussi est en quête de vérités... Lequel des deux a besoin de l'autre ?

Doorama est toujours en état de transe avant de découvrir un film de P.T. Anderson. Magnolia, Boogie Night, There Will Be Blood ou Punch Drink Love : prétentieux ou génial, le cinéma de P.T. Anderson parvient toujours à en imposer  par l'originalité de ses sujets, sinon leur approche, et par son impressionnant langage cinématographique. The Master nous a pourtant laissé perplexe au sortir de la salle... Une chose semble pourtant acquise : ces films qui vous laissent perplexe à l'issue de leur découverte gagneront (ou pas !) votre coeur, mais en tout cas ils ont déja gagné votre cerveau... Les voies de The Master seraient elles finalement impénétrables ?

Lire la suite...

La Secte des Morts-Vivants (The Devil'sMen / Land of the Minotaur - Costas Karagiannis, 1976)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Des couples disparaissent mystérieusement dans une petite région de la Grèce et sont offerte en sacrifice par une secte satanique ancestrale. Le père Roche, fait venir son ami Milo de New-york pour tenter d'arrêter la secte sanguinaire...

Avec les trois titres sous lequel ce film est connu, on ne sait plus trop, s'il s'agit de morts-vivants, de secte ou de minotaure... Ce que l'on sait en revanche c'est que c'est un film fantastique grec, et qu'il y a Peter Cushing et Donald Pleasence... Ajoutez à celà la musique d'un certain Brian Eno, vous savez maintenant pourquoi on a été tenté et presque recompensés !

Lire la suite...

The Shrine (Jon Knautz, 2010)


tags | , , , , , ,

0 comments

Une journaliste entraîne deux amis dans un village reculé de la Pologne, pour faire un article sur de mystérieuses disparitions. Sur place, ils découvrent un étrange brouillard dans les bois, puis confrontés à l'hostilités des villageois découvrent que ceux-ci semble pratiquer des sacrifices humains... Mais au nom de qui ?

The Shrine est un de ces petits films d'horreur qui n'atteignent jamais le grand écran, et qui, bouclés avec deux francs six sous, tiennent pourtant la dragée haute à bien des concurrents. De ces bonnes surprises qui récompensent les cinéphiles boulimiques de leur curiosité.

Dans l'absolu, rien de bien original, ni de révolutionnaire, dans cette histoire qui commence sur les traces de Hostel, pour ensuite flirter brièvement avec Wake Wood puis ensuite l'Exorciste, mais après un début qui laisse présager le pire, The Shrine accélère gentiment, rajoute quelques ingrédients inattendus, et en mélangeant divers thèmes parvient à construire une belle intensité pour les amateurs du genre.

Même si l'accumulation de ses ingrédients horrifiques reste un amalgame fragile et perfectible, The Shrine parvient aisément à maintenir l'attention du spectateur, en brouillant les cartes et maintenant le mystère entier sur ce qui se passe vraiment dans le petit village, jusqu'à sa scène finale.

C'est simple, plutôt bien foutu, réalisé avec conviction (faute de qualité !) et surtout plein d'énergie. Avec des films comme Blood Creek (souvent durement égratigné par la critique), Les Ruines, ou encore Pandorum, The Shrine se révèle être contre toute attente efficace et rondement mené, un agréable petit film d'horreur, délicatement nimbé d'un parfum païen, qui rempli idéalement les envies de l'amateur de films de genre. Même si l'aventure ne restera pas gravée à jamais dans nos mémoires, The Shrine est tout à fait honorable, fabriqué avec un plaisir palpable, et apparaît, dans sa catégorie, comme une gourmandise à découvrir sans réserves. Alors, bien sûr, The Shrine ne bluffera personne, mais en plus de se regarder sans déplaisir, il saura aussi surprendre. Petite réussite modeste, The Shrine à mis toute la rédaction d'accord  : "ok, ça le fait !".

Procurez-vous The Shrine ou d'autres films de Jon Knautz 

Kill List (Ben Wheatley, 2011)


tags | , , , , ,

0 comments

Un tueur à gage, entre difficulté conjugales et limite de burn out, accepte un nouveau contrat. Cette nouvelle mission ravivera ses démons et le confrontera à un tout nouveau type de cible...

Plutôt original dans ces ambitions, Kill List est à mi-chemin entre le thriller anglais et le film fantastique, façon Studios Hammer (dans leur dernière période).

Démarrant sur les difficultés conjugales et quotidiennes d'un tueur en manque de contrat, le film s'engage alors sur la voie du thriller, sobre et minutieux, distillant quelques zones d'ombre propices à installer un climat fantastique, pour glisser ensuite dans le fantastique tendance satanique...

Si le climat rappelle le meilleur de la fin de la Hammer et que film élabore son scénario avec une grande méticuleusement, Kill List souffre cependant d'un début trop mou et d'un manque de dynamisme sur la longueur. Paradoxalement, et bien que cela soit l'une de ses réussites, le film s'attache peut être trop à construire sa belle (très belle !) ambiance. Et puis, enfin, Kill List, pour le spectateur, se termine, hélas, davantage dans l'anecdotique que dans l'apocalyptique... Pour son personnage, c'est autre chose !

Dommage, car ses attaches dans le quotidien étaient un excellent écrin pour que ce type de fantastique atteigne le malaise terrifiant. Kill List manque de peu la bonne surprise (l'excellente ?), mais se range à cote de films comme Wake Wood, pour son coté Hammer fin de période, ou Heartless pour son climat soigné et envoutant. Encore imparfait, un peu hésitant, ce Kill List est plein de bonnes choses qu'on aurait aimé voire dans les mains d'un réalisateur plus chevronné.