Accueil

Affichage des articles dont le libellé est société. Afficher tous les articles

My Brother The Devil (Sally El Hosaini, 2012)


tags | , , , , , , ,

0 comments

Dans une cité de la banlieue londonienne, deux frères d'origine étrangère grandissent entre les gangs, la drogue et des repères familiaux fragiles, mais indispensables à leur identité. Alors que Rashid garde un oeil sur sa famille, surtout sur son jeune frère Mo, et souhaite prendre du recul avec les magouilles du quotidien, Mo souhaite quant à lui suivre l'exemple de son frère... Quel que soit le parcours de chacun, il ne se fera pas sans difficultés, ni un certain courage...

S'il y a bien une chose avec laquelle le cinéma britannique est à l'aise, c'est l'approche sociale de ses problèmes. My Brother The Devil s'attaque à la problématique des banlieues et de l'intégration de sa jeunesse originaire d'ailleurs. Abordant frontalement l'économie parallèle, la menace intégriste, l’ascenseur social et l'homosexualité, My Brother The Devil nous rappelle que la France n'est pas seule à faire face à ses difficultés en banlieue, et qu'en Angleterre comme ailleurs la jeunesse issue de l'immigration doit batailler plus que ses citoyens d'origines pour gagner sa part du gâteau. My Brother The Devil n'oublie aucun des clichés de la banlieue, mais il brouille les pistes avec une belle énergie... Alors le diable, c'est qui ? pourquoi ?

Lire la suite...

Bêtes de Scène (Best In Show - Christopher Guest, 2000)


tags | , , , ,

0 comments

A Philadelphie, Le Mayflower est LE concours duquel sortira le meilleur chien... Caniche, Saint-Hubert, Shin-Tzu ou Norwich, toutes les races s'y confrontent pour décrocher la prestigieuse récompense, à moins que ce ne soit leur maître... ? La personnalité de ces toutous, n'est rien comparée aux humains qui les accompagnes, bien plus intéressants encore...

Tel chien, tel maître... Enfin, c'est ce que l'on aurait envie de dire, mais les quadrupèdes sont quand même bien plus simples et solides que les bipèdes. Best In Show est une charmante comédie sur ces drôles de passionnées qui font concourir leurs chiens. Derrière chaque toutou de compét' se cache un névrosé de compét', sinon un indécrottable passionné, prêt à tout pour montrer que son compagnon est le meilleur de sa catégorie, le meilleur de tous ! Galerie de portrait (bestiaire devrait-on dire), Bête de Scène pose un regard amusé et distrayant sur ce petit monde. La rédaction étant aussi amatrice de bêtes à poil que de cinéma, nous ne pouvions rater l'occasion de vous présenter l'objet...

Lire la suite...

A Hijacking (Kapringen - Tobias Lindholm, 2012)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

Au large de la Somalie, le cargo MV Rozen est pris en otage par des pirates.... Les négociations s'engagent avec l'armateur danois. Des pirates qui demandent 15 millions de $, un armateur qui propose 250 000 $, et au milieu la vie de 7 hommes d'équipage... Un bras de fer commence, la situation s'installe dans le temps et la négociation sera difficile.

Viva le Danemark ! Il ya eu le Dogme, des Von Triers ou des Vinterberg continuent aujourd'hui, avec d'autres, de livrer des oeuvres brillantes et fortes... Après notre coup de coeur sur Royal Affair, c'est maintenant au tour de Kapringen de malmener la rédaction, de la laisser "sur le C...". Kapringen s'attaque à décortiquer les coulisses d'une prise d'otage. Il s'attarde non pas sur les hommes au centre, mais sur les enjeux à défendre au niveau du "payeur"... Sa violence et sa dureté ne sont plus focalisées sur celle subie par les otages, mais sur ce qu'il conviendrait d'appeler les "règles capitalistes du jeu". Kapringen s'attaque au poids de la vie d'un homme dans un système capitaliste, son style réaliste lui donne une force et une brutalité diablement efficace... Kapringen fait mal : vous êtes prêt ?

Lire la suite...

Le Magasin Des Suicides (Patrice Lecomte, 2012)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

 La Famille Tuvache vend du suicide de père en fils, avec un dévouement presque religieux. Le commerce est florissant, la société déprimante. Tout allait pour le mieux jusqu'à l'arrivée du petit dernier, Alan, qui au lieu de porter la tristesse familiale arbore une indécrottable bonne humeur, doublée d'une joie de vivre inébranlable. Une honte chez les Tuvache !

Pour nous, Lecomte, c'est avant tout l'homme du sublimissime  Mari de La Coiffeuse ou de Monsieur Hire, avant d'être l'homme des Bronzés ou d'un cinéma comme Les Spécialistes... Le Magasin des Suicides, c'est le bon côté du bonhomme pour nous. On retrouve ce goût du drame chez Lecompte, qui devient ici un goût pour la tristesse, et qui tourne ici à la leçon de bonne humeur ! Car "Oui", le Magasin des Suicides est délicieusement empli d'humour noir, mais il accroche aussi une solide banane !

Lire la suite...

La Vie Sans Principe (Johnnie To, 2011)


tags | , , , , , ,

0 comments

En 2007, à Hong-Kong, par une journée historique de crack boursier, une employée de banque subit la pression de sa supérieure pour vendre des produits toxiques... Ailleurs dans la ville, Panther, un mafieux, tente d'aider ses frères de sang à trouver des sommes d'argent... Une importante somme d'argent va faire irruption dans leur vie, alors qu'ailleurs dans la ville, un flic intègre voit lui aussi sa vie empoisonnée par des besoins d'argent.

Johnnie To, peut être le meilleur réalisateur de Hong-Kong, et ce titre n'est pas démérité, signe ici une oeuvre très atypique dans sa carrière remplie de polars nerveux et maîtrisés. Pas un coup de feu ne retentit dans La Vie Sans Principe... Ce qui claque en revanche, c'est une approche virtuose de l'argent sale, qu'il soit mafieux, ou issu du système bancaire (autant dire la même chose !), et sa vision de ce" nerf de la guerre", que ce soit sous l'oeil d'un flic, d'un homme de main ou d'une employée de banque... Ethique et fric règnent dans ce Johnnie To...

Lire la suite...

Les Bêtes du Sud Sauvage (Beasts of the Southern Wild - Benh Zeitlin, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

Dans les bayous de la Louisiane, Hushpuppy, 6 ans, vit seule avec son père, non loin d'une petite communauté d'exclus et de marginaux, loin des valeurs de la société. Partageant son quotidien avec les animaux et subvenant à ses besoins avec ce que la nature lui donne, la vie de Hushpuppy bascule quand son père tombe malade et qu'un dérèglement climatique approche...

Les Bêtes du Sud Sauvage n'a rien d'un conte fée magique ou d'un univers fantastique peuplé de créatures merveilleuses. Bien au contraire ! La magie et le fantastique sont bien au rendez-vous, mais c'est principalement parce que c'est par les yeux d'un enfant que nous est racontée cette belle histoire, cette triste histoire malheureusement trop réelle...

Lire la suite...

Trishna (Michael Winterbottom, 2012)


tags | , , , , , , , , ,

0 comments

De condition modeste, en faisant la connaissance de Jay, Trishna se voit offrir un travail qui va peut être lui permettre d'accéder à une vie meilleure. Jay et Trishna entament une relation, mais alors que l'embellie se dessine, les différences sociales se font de plus en plus présentes...

Ah, l'Inde... La rédaction en raffole, et elle a bien reconnu ce pouvoir de fascination qu'elle a exercé sur Michael Winterbottom. Trishna propose donc, au rythme indien, son histoire d'amour et d'espoirs, sur fond de classe sociale. Trishna est à l'image du pays dans lequel son action prend place : beau, lancinant et secret, mais aussi contrasté et parfois difficile à appréhender.

Lire la suite...

West Side Story (Robert Wise & Jerome Robbins,1960)


tags | , , , , , , ,

1 comment

Dans les rues du West Side, à New-York, deux bandes rivales, les Jets et les Sharks, se disputent le territoire. Alors qu'un conseil de guerre est en préparation, Tony, un ex des Jets, tombe amoureux de Maria, la soeur du chef des Sharks...

Un sifflement qui résonne et quelques claquements de doigts... On pourrait être tenté de résumer West Side Story par cela, et on aurait en partie raison, tant les premières minutes du films les ont gravés définitivement dans les mémoires. Cinquante ans ont passé et les sons d'ouvertures de West Side Story annoncent toujours le bonheur à suivre : éblouissement de mirettes et remplissage d'esgourdes de mélodies éternelles... Pow !

Lire la suite...

Nomads (John McTiernan, 1986)


tags | , , , , , , , ,

0 comments

A l'hôpital, avant de mourir sans raisons apparentes, un homme énonce une curieuse phrase en français à la femme docteur qui le soignait ; elle va alors revivre ses derniers jours. Rendu curieux par le comportements atypique d'un petit groupe d'individus, Jean-Charles Pommier, anthropologue récemment installé à L.A., avait en fait découvert que des esprits nomades et maléfiques vivaient parmi nous...

Avant de réaliser Piège de Cristal et Prédator (mais ne pardonnons pas le remake de Rollerball pour autant...) John McTiernan réalisait un premier film sur un anthropologue qui découvre une tribu au beau milieu de notre société : Nomads. Si dans ces 80's voyantes et superficielles, Nomads surprend par son rythme, son thème et sa relative richesse, il est hélas aujourd'hui assez difficile de faire le tri entre ses nombreux défauts et qualités.

Lire la suite...

Sur La Route (Walter Salles, 2012)


tags | , , , , , , ,

0 comments

 Sal Paradise veut se consacrer à l'écriture. Lorsqu'après le décès de son père il fait la connaissance de Dean Moriarty, l'amitié est immédiate, fusionnelle. Ils décident de partir ensemble sur la route, avec Marylou, l'amie de Dean, pour aller à la rencontre de la vie, de ses expériences, pour embrasser la liberté et la découverte.

Nous n'avons pas lu ce roman phare de toute une génération, ce roman emblématique de la Beat Génération (wiki !) de Jack Kerouac... Nous n'avons pas ressenti sa liberté et sa modernité, nous n'avons pas vibré sur sa quête de toutes sortes d'expériences, ni n'avons ressenti l'arrivée de l'affranchissement du carcan social, à l'arrivée des Beatnicks, que On The Road portait comme un étendard... Mais après l'adaptation de On The Road par Walter Salles, nous avons l'impression d'avoir touché du doigt et compris ce qu'il représentait. Faute de pouvoir juger la qualité de l'adaptation au cinéma de ce roman, nous avons vu une histoire, des personnages, des idées... et le résultat est là !


Lire la suite...

Le Grand Soir (Benoît Delépine, Gustave Kervern, 2012)


tags | , , , , , ,

0 comments

Jean-Pierre pète les plombs et perd son emploi de vendeur de literie. Il se rapproche alors de son frère, du nom de Not, plus vieux punk à chien d'Europe, qui arpente la zone commerciale dans laquelle il travaillait. Ensemble, ils ont un message à faire passer...

Benoît Delépine et Gustave Kervern, les anciens de Groland, ont maintenant un univers bien à eux, caractérisé par une forme de poésie de la laideur, du fond social et un sens du décalage. Après Aaltra, Louise-Michel ou Mammuth, il signent leur 5ème co-réalisation.

Lire la suite...